Epic Games voudrait que Fortnite soit accessible dans le Google Play Store, sans que Google ne prélève ses 30 % de commission. Google a refusé.

Depuis le lancement de Fortnite sur mobile, il n’est pas possible de télécharger l’application via le Google Play Store. Et ça ne risque pas de changer de sitôt.

Lorsqu’un studio accepte que son jeu soit hébergé sur le Google Play Store, il accepte que sur toutes les transactions qu’un joueur effectuera dans le jeu, un pourcentage de 30 % ira dans les poches de Google. C’est exactement le même fonctionnement pour les applications accessibles via l’App Store sur iOS. Ces « frais de service » sont abaissés à 15 % après un an, peut-on lire dans les conditions d’utilisation.

Fortnite sur mobile // Source : Epic Games

Epic Games tente, Google refuse

À son lancement sur mobile en octobre 2018, Epic Games a visiblement accepté cette contrepartie chez Apple, mais pas chez Google. Cela signifie que l’app Fortnite est bien accessible sur l’App Store, mais que c’est plus compliqué pour Android : il faut passer par l’adresse fortnite.com/android via son smartphone, soit prendre en photo directement QR code qui apparaît sur l’écran quand on se rend sur la page depuis un PC.

Cela fait donc un an que pour jouer à Fortnite sur Android, les joueurs doivent passer par quelques manipulations supplémentaires, moins évidentes qu’une simple recherche dans le Google Play Store. Or Epic Games aurait récemment soumis une demande à Google, comme l’a rapporté le site 9to5Google en exclusivité le 8 décembre, pour demander que Fortnite apparaisse dans son magasin d’application, mais sans être soumis à la règle des 30 %. L’entreprise aurait voulu que son propre système de monnaie virtuelle (on paie des euros contre des V-bucks, ensuite utilisables en jeu) soit indépendant de Google.

Il faut dire que les transactions dans Fortnite sont extrêmement nombreuses : le jeu est gratuit et payer ne permet d’avoir aucun avantage compétitif sur les autres, mais cela donne accès à des améliorations cosmétiques très appréciées des joueuses et joueurs (notamment des danses de victoire et des skins, ou costumes pour leurs avatars). « Epic ne veut pas faire l’objet d’une exception, nous voulons plutôt que ce soient toutes les pratiques de l’industrie du smartphone qui changent », a ensuite commenté le studio auprès de The Verge, le 9 décembre.

Mais Google a refusé. « Google Play dispose d’un business model et d’une politique de facturation qui nous permet ensuite d’investir dans notre plateforme et des outils pour aider les développeurs à construire des solides projets, tout en protégeant nos utilisateurs », a défendu la multinationale dans un communiqué.

Retour à la case départ.

Crédit photo de la une : epicgames.com

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo