Disney et Sony se mènent une rude guerre financière. La victime collatérale est Spider-Man ainsi que ses fans, qui désespèrent à l'idée de ne plus le voir dans les films Marvel.

Spider-Man pourrait ne plus jamais apparaître dans un film Marvel, a révélé le site américain Deadline en premier le 20 août 2019.

La nouvelle arrive au pire moment pour les fans, alors que Spiderman : Far From Home, le dernier volet des longs-métrages sur l’homme araignée avec Tom Holland, est un énorme succès en salles, le plus gros jamais réalisé pour Sony. Le blockbuster s’appuie notamment sur les événements d’Avengers : Endgame, la plus grosse franchise à ce jour de l’univers cinématographique Marvel (MCU).

Spider-Man est en fait une victime collatérale d’un bras de fer financier entre Disney (propriétaire du MCU) et Sony Pictures Entertainment (propriétaire de Spider-Man). En 2015, Sony avait enfin accepté que Tom Holland, le troisième acteur à jouer le super-héros, soit intégré à l’univers Marvel à partir de sa troisième phase. C’est pourquoi on a commencé à voir apparaître les toiles de Peter Parker dans Captain America : Civil War (2016), puis les deux derniers Avengers (2018 et 2019). De l’autre côté, Kevin Feige, le président de Marvel Studios, a produit Spiderman : Homecoming et Far From Home en les intégrant pleinement au MCU.

Tom Holland dans Spider-Man Homecoming // Source : Disney/MCU

« Nous respectons la décision de Disney »

Au moment de l’accord de 2015, Disney n’avait accepté qu’une petite partie des revenus des nouveaux films Spider-Man (environ 5 %), en échange de pouvoir utiliser le super-héros dans ses films Marvel. Mais maintenant que Tom Holland est une super-star, Disney veut augmenter sa part du gâteau des prochains films, devenant producteur à 50 %, ce que Sony n’a pas accepté.

« Nous sommes déçus, mais nous respectons la décision de Disney de ne pas laisser [Kevin Feige] être producteur sur notre prochain film Spider-Man », a énoncé Sony dans un communiqué supplémentaire, qui reporte évidemment la faute sur Disney. « Nous espérons que cela pourra changer à l’avenir, mais nous comprenons qu’il a de nombreuses responsabilités — notamment toutes les nouvelles propriétés de Marvel— et qu’elles ne lui permettent pas d’avoir du temps pour travailler sur des franchises qui ne leur appartiennent pas. »

Il n’est pas certain que cette décision soit gravée dans le marbre, vu comme les négociations sont fluctuantes au gré des intérêts financiers de chacun. Ce triste épisode dans l’histoire des super-héros Marvel/Sony aura au moins le mérite de rappeler aux fans que leurs stars restent malheureusement des bien de consommation, que leurs propriétaires préfèreront toujours exploiter au maximum, au risque que l’intrigue et la qualité des œuvres en pâtisse.

Partager sur les réseaux sociaux