La version internationale de Wolfenstein : Youngblood sera disponible en Allemagne, ce qui signifie que les symboles nazis ne seront pas censurés. Une première en Allemagne.

C’est une grande victoire pour Bethesda. Contraint pendant des années à censurer ses jeux Wolfenstein en Allemagne, qui reste prudent sur la représentation du nazisme dans les œuvres culturelles, l’éditeur va pouvoir proposer la version internationale de Wolfenstein : Youngblood chez nos voisins. Une community manager a confirmé la nouvelle dans un sujet publié sur les forums le 26 juin 2019.

Cela signifie que les joueurs allemands vont croiser des croix gammées et tous les symboles liés au IIIe Reich, tels que dépeints dans la saga Wolfenstein (qui relate des événements fictifs en s’appuyant sur des faits réels). L’assouplissement des règles concernant la représentation de certains symboles anticonstitutionnels est en vigueur depuis l’été dernier.

Wolfenstein : Youngblood // Source : Bethesda

Deux versions pour l’Allemagne

À noter toutefois qu’il y aura deux versions de Wolfenstein : Youngblood dans les rayons des magasins allemands. En plus de l’itération internationale (en anglais), l’édition allemande — censurée — pourra être acquise le jour du lancement. Car si le gouvernement est un peu moins ferme qu’avant, il n’autorise pas tout non plus et chaque production doit être jugée au car par cas. Cette situation force Bethesda à continuer de commander le développement de deux versions — si jamais la mouture internationale va trop loin.

À ce sujet, l’entreprise souligne : « Ce sont des développements indépendants. Pour cette raison, une conversion de la version allemande en version internationale — et vice-versa — n’est pas possible. » Cette restriction sous-entend que rien n’est garanti pour les futurs Wolfenstein, sachant que les jeux ne proposent pas tout à fait la même expérience quand ils sont amputés de l’iconographie nazie. Par exemple, la censure allemande avait forcé les développeurs à modifier une séquence loufoque de Wolfenstein II : The New Colossus où l’on croisait Hitler (alors méconnaissable). À l’époque, les joueurs allemands étaient montés au créneau.

Partager sur les réseaux sociaux