Le rappeur avait été poursuivi en justice par un fan qui l'accusait d'avoir menti en promettant que son album The Life of Pablo serait uniquement sur la plateforme de streaming musical Tidal. C'était faux.

La pochette de The Life of Pablo

Kanye West a accepté un accord à l’amiable avec un fan qui l’avait poursuivi en justice pour avoir donné des informations erronées sur la sortie de son album The Life of Pablo en 2016, ont rapporté plusieurs médias américains le 31 janvier 2019. Les termes de cet accord n’ont pas été rendus publics.

Le rappeur était poursuivi en justice par Justin Baker-Rhett, un fan qui avait souscris à un abonnement Tidal sur la base d’affirmation de son artiste préféré. En 2016 lors de la mise en ligne du monument The Life of Pablo, Kanye West avait affirmé qu’il ne serait accessible que sur Tidal, en exclusivité.

« Jamais, jamais, jamais sur Apple »

« Mon album ne sera jamais, jamais, jamais sur Apple. Et il ne sera jamais à vendre. Vous pouvez seulement l’obtenir sur Tidal », avait-il notamment tweeté le 15 février 2016 — le gazouillis a depuis été retiré. De nombreux fans avaient alors souscris à un abonnement à la plateforme. Le tarif mensuel est de 9,99 dollars par mois, et il y a un mois gratuit d’essai. Mais à peine quelques semaines plus tard, il était mis en ligne sur Spotify et Apple Music. Il était également à vendre pour 20 dollars sur le site de Kanye West, a rapporté le Time à l’époque.

Les modalités de l’accord entre Justin Baker-Rhett et le rappeur ne sont pas connues, mais toute possibilité de class action a également été évincée — de nombreux fans auraient en effet pu se joindre au plaignant pour réclamer des dommages.

Capture du tweet de Kanye West

Les exclusivités temporaires existent encore sur Tidal. Récemment, les Carters (Beyoncé et Jay-Z) y ont sorti leur album pour une exclu de 48 heures, avant qu’il ne soit disponible sur toutes les autres plateformes de streaming.

Tidal est la plateforme de streaming musical suédoise rachetée par Jay-Z en 2015. L’entreprise est au cœur d’une controverse depuis plusieurs années, accusée d’avoir gonflé artificiellement les écoutes des morceaux de certains artistes — et de ce fait leur rémunération.

En juillet 2017, Kanye West avait décidé de se retirer de la plateforme, jugeant que Tidal lui devait 3 millions de dollars.

Partager sur les réseaux sociaux