Face à l'immense popularité de Fortnite, PUBG avance sur l'intégration d'une carte plus petite. C'est le syndrome de l'élève qui a dépassé le maître.

Il y a encore quelques mois, les créateurs de PUBG dénonçaient Epic Games et son mode Battle Royale pour Fortnite. Aujourd’hui, ils sont obligés de suivre, face à la popularité grandissante du concurrent. Sans doute animé par la volonté de devenir plus arcade, le studio PUBG Corp va prochainement intégrer une carte plus petite, offrant «  des matches plus intenses via une densité de joueurs plus importante  ».

Une manière aussi de répondre à l’une des critiques essuyées par PLAYERUNKNOWN’S BATTLEGROUNDS, dont les sessions s’étirent parfois un peu trop sur la longueur à cause de ses environnements très étendus. Un problème que n’a pas Fortnite, misant sur la frénésie et la rapidité pour un côté plus grand spectacle, plus agréable en streaming. Un argument qui lui permet d’ailleurs d’être constamment en tête sur Twitch (plus de 75 000 spectateurs à l’heure où nous écrivons ces lignes, soit deux fois plus que PUBG).

PUBG doit maintenant aller piocher chez Fortnite

On peut y voir le syndrome de l’élève qui a dépassé le maître alors que PUBG semble toucher ses limites d’expérience orientée hardcore gamers. En face, Epic Games n’a pas peur de se voir comme la déclinaison mainstream d’un genre qui a pris son essor l’année dernière. Disponible en Free 2 Play sur PlayStation 4, Xbox One et PC, Fortnite s’apprête à s’ouvrir au marché mobile, susceptible d’attirer encore plus de joueuses et de joueurs dans ses filets et d’accroître bien davantage son pouvoir d’attraction et sa communauté. Dans son planning 2018, PUBG Corp. prévoit carrément d’intégrer des emotes, les meilleurs représentants d’un esprit plus convivial.

Il restera maintenant à voir si la future carte de PUBG, d’une taille de seize kilomètres carrés contre soixante-quatre pour l’originale, sera adaptée à son gameplay très exigeant. Peut-être que les développeurs feraient mieux de se concentrer sur leur cœur de cible, à savoir les joueurs hardcore, et de laisser à Epic Games le grand public.

Partager sur les réseaux sociaux