Dans une interview accordée au quotidien japonais Asahi, Tatsumi Kimishima, PDG de Nintendo, a bien évidemment parlé de la Switch. Mais aussi de la vie envisagée par le constructeur après la carrière de la populaire console portable de salon.

Tatsumi Kimishima peut avoir le sourire. Confortablement installé sur son siège de PDG de Nintendo, il regarde l’année 2017 et se projette sur 2018 sans inquiétude.

La Switch, lancée en mars dernier, est un véritable carton commercial et a été l’une — si ce n’est la — star de Noël avec des chiffres de ventes au niveau des attentes, voire plus dans certaines régions du monde. Le champagne peut couler à flot au sein de la firme nippone, qui prépare déjà sa succession dans un coin de la tête.

Nintendo ambitieux

Dans les colonnes du quotidien Asahi, Tatsumi Kimishima n’a pas trop insisté sur la console qui sortira après la Switch. C’est encore trop tôt. Mais il a confirmé qu’il y avait déjà des réflexions portées sur cette future plateforme au regard des tendances technologiques actuelles (réalité virtuelle, intelligence artificielle, objets connectés) et de la manière évolutive dont les gens consomment les divertissements. On peut déjà affirmer qu’il ne s’agira pas d’un smartphone, Nintendo étant encore trop jeune à ce stade sur le marché mobile.

Revenant sur la Switch, Tatsumi Kimishima se félicite du succès, attribuable selon lui «  aux différentes manières de jouer  » proposées par la machine hybride, simple d’utilisation et facile à comprendre. «  En plus de pouvoir jouer à la maison, on peut en profiter dehors et partager les manettes pour jouer avec mes amis. Il semblerait aussi que des fonctionnalités comme les vibrations HD fassent mouche  » explique-t-il, insistant aussi sur la fibre familiale.

Et avec 10 millions de Switch vendues en l’espace de 9 mois, Nintendo nourrit de grandes ambitions. Tatsumi Kimishima ne les cache pas : entre le 1er avril 2018 et le 31 mars 2019, il table sur vingt millions d’unités écoulées. Un chiffre que le bulldozer PS4 n’a jamais atteint sur une année fiscale.

Partager sur les réseaux sociaux