Tandis que Ryan Gosling est nommé parmi les meilleurs seconds rôles masculins, Margot Robbie est absente, alors que le film Barbie repose entièrement sur elle. De même, la réalisatrice Greta Gerwig n’est pas présente côté réalisation.

« Je tiens à remercier l’Académie de nous avoir rappelé que, quels que soient les progrès que nous pensons accomplir, le monde réel a toujours été et reste un Ken-dom », s’attriste une internaute.

Un film pro-féministe dézinguant le patriarcat qui voit son second rôle masculin être nommé, mais pas son actrice principale, voilà qui aurait sa place dans une satire. C’est pourtant la réalité des Oscars 2024 : Ryan Gosling, qui interprète Ken dans Barbie, est nommé dans le meilleur second rôle, sans être accompagné par Margot Robbie dans la catégorie actrice principale. De même, la réalisatrice Greta Gerwig, qui marque l’histoire du cinéma, est absente des nominations. L’ironie de la situation, qui serait cocasse si elle n’était pas si problématique, est devenue virale.

Source : Instagram
Source : Instagram

« Il n’y a pas de Ken sans Barbie »

Dans une longue déclaration, Ryan Gosling en personne a exprimé son étonnement, et sa peine, de ne pas voir Margot Robbie et Greta Gerwig dans le palmarès. S’il se dit « honoré » et « fier », il précise qu’« il n’y a pas de Ken sans Barbie, et il n’y a pas de film sur Barbie sans Greta Gerwig et Margot Robbie, les deux personnes à qui l’on doit le plus ce film historique et mondialement célèbre. »

« Sans leur talent, leur courage et leur génie, aucune reconnaissance ne serait possible pour quiconque dans l’équipe du film. Dire que je suis déçu qu’elles ne soient pas nommées dans leurs catégories respectives serait un euphémisme. » Il ajoute que le travail de Margot Robbie et Greta Gerwig « doit être reconnu, tout comme celui des autres nommés très méritants ».

HOMMES. // Source : Barbie
HOMMES. // Source : Barbie

Il est vrai qu’il y a comme un paradoxe, qui semble se répéter. Aux Critics Choice Awards 2024, c’est la chanson I’m Just Ken qui l’emportait, face à Dua Lipa, Dance the Night, et à Billie Eilish, What Was I Made For?. Les paroles d’une chanson de Taylor Swift, The Man, semblaient prédire cette situation : I’m so sick of running as fast as i can / Wondering if I’d get there quicker / If I was a man (J’en ai assez de courir aussi vite que je peux / En me demandant si j’arriverais plus vite / Si j’étais un homme).

Le film, pourtant très majoritairement créé et mené par des femmes, se voit quasiment volé la vedette — d’un point de vue académique — par les quelques hommes présents. Barbie est éclipsée par Ken, en somme, alors que le film porte justement sur ce sujet.

America Ferrera, seule femme du casting ayant une nomination côté casting, et qui mérite amplement sa place en catégorie second rôle, se dit également « incroyablement déçue » que Greta Gerwig et Margot Robbie ne soient pas du tout nominées aux Oscars. Elle relève notamment que, si l’interprétation de Robbie « donne l’impression que tout est facile », cela fait justement d’elle une « magicienne ». Et d’ajouter : « J’aimerais voir encore plus de films réalisés par des femmes sur la liste et voir plus de réalisatrices reconnues pour avoir fait le meilleur du cinéma de l’année. »

America Ferrera dans Barbie // Source : Mattel
America Ferrera dans Barbie // Source : Mattel

In fine, la catégorie de la meilleure réalisation se trouve, cette année, avec une seule femme dans la liste (et une Française !) : Justine Triet. Un grand classique des Oscars. Il a d’ailleurs fallu attendre 2010 pour que Kathryn Bigelow soit la première réalisatrice récompensée — Jane Campion, Sofia Coppola, Lina Wertmüller avaient été les seules nommées dans la catégorie avant Bigelow.

Consolation pour Greta Gerwig, le film Barbie en tant que tel est nommé dans la catégorie Meilleur film (c’est la troisième fois de sa carrière… en trois films). Mais, encore une fois, moins d’un tiers des longs-métrages nommés cette année sont signés de réalisatrices — Justine Triet, Celine Song. Le film de Greta Gerwig est également présent dans Meilleur scénario adapté, Meilleurs décors et direction artistique, Meilleurs costumes, et Meilleure chanson originale (double présence pour : I’m Just Ken et What Was I Made For ?).


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.