Noël est l’occasion parfaite pour faire plaisir à un ou une fan de manga — et de la culture japonaise dans son ensemble. Mais entre les shonens, les shojos, les seinens, comment vraiment satisfaire une communauté aussi exigeante ?

Si c’était moins le cas il y a quelque temps, il y a fort à parier qu’au moins un fan de manga se trouve dans votre entourage. Depuis plusieurs années, le manga est l’un des produits culturels les plus populaires et voit sa communauté de fans s’accroitre. Cela devient donc aussi une bonne façon de faire plaisir.

Mais entre les centaines de mangas disponibles dans les librairies, les jeux vidéos, les vêtements et bien d’autres produits dérivés, les possibilités de cadeaux sont telles qu’il en devient compliqué pour les acheteurs de s’assurer de faire le bon choix. Pour résoudre ce casse-tête, voici un guide pour gâter vos otakus préférés.

Les shōnens, valeurs sûres

Depuis l’arrivée du manga en France, une catégorie éditoriale domine une grosse part du marché : le shōnen. Ce « type » de manga était décrit autrefois comme visant principalement les garçons adolescents, mais dans les faits, il touche tout fan de manga, peu importe le genre. On y trouve de tout : aventure, action, comédie, romance… le shōnen est un univers vaste, qui représente souvent la porte d’entrée pour toute personne qui veut s’initier aux BD japonaises. Et les titres disponibles sont en plus nombreux, variés et intéressants.

Les coffrets collector, le bon plan pour Noël // Source : Ki-Oon/Kurokawa
Les coffrets collector, le bon plan pour Noël // Source : Ki-Oon/Kurokawa

Dans le genre aventure-action, on peut par exemple citer les incontournables :

  • One Piece
  • Naruto,
  • Dragon Ball
  • L’Attaque des Titans

On peut aussi parler des hits du moment, propulsés par la diffusion d’adaptation animée cet automne, comme c’est le cas de :

Ces deux mangas symbolisent bien la diversité de cette catégorie : le premier est un manga d’action sombre, violent, quand le second est plus léger et comique.

En fonction des goûts de la personne qui recevra un cadeau, il faut donc faire attention aux shōnens que l’on souhaite offrir. Pour un fan de sport, des mangas comme Blue Lock ou Slam Dunk, des titres d’aujourd’hui et d’hier feront l’affaire. Pour un amateur d’histoires légères, un manga comme Frieren, qui mêle fantasy, aventure et « slice of life » (tranche de vie) serait parfait. Des shonens qui mêlent romance, comédies et leçons de vie existent aussi, tel que Kaguya-Sama : Love is War ou Komi cherche ses mots.

Le shonen, une catégorie diversifiée et qui attire tout les lecteurs // Source : Pika/Ki-Oon
Le shonen, une catégorie diversifiée et qui attire tout les lecteurs // Source : Pika/Ki-Oon

L’approfondissement, avec les seinens et les shōjos

Derrière les shōnens, deux autres catégories éditoriales occupent une importante part du marché : les seinens et les shōjos. Ce sont deux catégories qui s’adressent davantage à celles et ceux déjà bien immergé(e)s dans l’écosystème manga. On disait auparavant que le seinen était adressé aux adultes masculins quand le shōjo se dirigerait davantage vers les jeunes filles. Mais là encore, ce n’est plus vraiment le cas — ces catégories ne sont pas fermées à un public visé. Le shōjo compte ainsi un public masculin assez important, tandis que le seinen est lu aussi bien par des enfants que par un public féminin.

Le seinen est surtout dit « mature ». L’intrigue et les messages portés sont plus réalistes, plus mûrs — mais attention, tout est également plus violent. Ce genre, même s’il s’est démocratisé, n’est donc pas pour tout le monde. Le seinen correspond plus à des lecteurs à la recherche d’intrigues épiques et qui apportent une certaine réflexion. Berserk, Vagabond et Vinland Saga sont les trois références absolues dans ce domaine, et elles raviront à n’en pas douter les lecteurs et lectrices qui s’y intéressent. Pluto, qui a bénéficié d’une adaptation anime sur Netflix, mérite aussi d’être (re)découvert avec son manga.

Seinen et shojo, deux catégories populaires // Source : Kurokawa/Delcourt-Tonkam
Seinen et shojo, deux catégories populaires // Source : Kurokawa/Delcourt-Tonkam

Dans le genre seinen, des titres moins violents existent aussi. Les Carnets de l’Apothicaire, manga qui bénéficie d’une adaptation animée, est aussi un seinen, malgré son aspect coloré et léger. Il faut dire que l’œuvre aborde des thèmes comme la prostitution ou les jeux politiques au cœur de la cour impériale de Chine. Bride Stories, qui dresse le portrait de plusieurs familles au sein de l’Asie Centrale du XIXᵉ siècle est aussi un bon exemple de que peuvent proposer les seinens en termes de découverte de cultures du passé comme du présent.

Du côté des shōjos, on pourrait naïvement penser que le genre se résume à des mangas romantiques. C’est plus ou moins vrai, dans le sens où les shōjos les plus connus abordent ce thème. Nana, Fruits Basket ou Orange raviront ainsi celles et ceux qui s’intéressent à ce genre d’intrigue.

Mais à côté, on trouve aussi des thématiques comme la fantasy, représentée avec plein d’étoiles par Sailor Moon. Enfin, La Rose de Versailles, un manga qui parlera peut-être à certains sous le nom de Lady Oscar, est aussi une recommandation notable. Ce titre, qui mêle drame, histoire et romance, montre la diversité des shōjos.

Les produits dérivés

En dehors des mangas, les produits dérivés sont aussi une idée de cadeau très intéressante. Les jeux vidéos adaptés de mangas, tels que Naruto X Boruto Ultimate Ninja Storm Connections, One Piece Odyssey ou encore Demon Slayer : The Hinokami Chronicles sont d’excellents jeux de combats qui feraient plaisir si un gamer ou une gameuse fan de manga se trouve dans votre entourage. Ce sont en plus des jeux qui ont une bonne durée de vie, qui lassent peu et qui sont disponibles sur le marché depuis longtemps. Les trouver en occasion est donc une chose aisée.

D’autres produits dérivés de manga, comme les figurines, les objets de collection et bien d’autres goodies, sont aussi des cadeaux très appréciés. Il suffit de connaître les mangas favoris du proche que vous souhaitez gâter pour pouvoir choisir le bon cadeau. À noter que les produits dérivés liés aux shōnens et aux seinens, plus populaires et bankables sont nettement plus présents dans les boutiques spécialisées ou dans certaines enseignes culturelles, comme la Fnac. Il est aujourd’hui très simple d’y trouver de très belles figurines venues tout droit du Japon pour des prix raisonnables, entre 30 et 70 euros.

A 30 euros, cette figurine de Yamato (One Piece) fait très bien l'affaire comparée à des figurines qui dépassent 100 euros. // Source : Amazon
A 30 euros, cette figurine de Yamato (One Piece) fait très bien l’affaire comparée à des figurines qui dépassent 100 euros. // Source : Amazon

Le rapport qualité-prix est d’ailleurs important. Une figurine à moins de 30 euros est par exemple souvent moins fidèle au personnage, quand une figurine qui dépasse les 100 euros peut s’avérer excessif et ne garantit pas toujours une qualité de fabrication précise. Une logique qui s’applique également aux vêtements.

Les collaborations entre marques et mangas se multiplient ces derniers mois, et plusieurs parmi elles sont de bonnes qualités. On en trouve beaucoup en ligne, parfois sur des plateformes connues ou de petites structures indépendantes. Mais pour ce genre d’achat, il est plutôt conseillé de se rendre en magasin pour s’assurer de la qualité du produit. Dans ce domaine, on peut citer Celio, qui propose en magasin et en ligne des séries de vêtements aux couleurs de mangas très populaires, comme One Piece, Fullmetal Alchemist, Chainsaw Man ou encore GTO (Great Teacher Onizuka, pas GTA). Des collections qui forment de véritables produits de mode, parfaitement associés à la culture manga. Et cela plaira à tout fan de manga, du plus sobre au plus excentrique.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.