Au fil des ans, les jeux de société se parent d’une esthétique de plus en plus léchée pour se démarquer les uns des autres. Mais, pas tous. Skyjo, notre jeu de société de la semaine, est de ceux-là.

C’est quoi, le jeu de société Skyjo ?

Surtout, ne vous arrêtez pas aux visuels de cet article. Car Skyjo est aussi vilain qu’il est fédérateur. Malgré ses règles très simples, il est très agréable à pratiquer, et devient rapidement addictif.

Accessible à partir de 8 ans, pour 2 à 8 joueurs, il est jouable par toute la famille et parfaitement adapté aux novices, pour des parties d’une trentaine de minutes.

Édité par Magilone, Skyjo est un jeu d’Alexander Bernhardt, illustré (façon de parler) par lui-même, et commercialisé au prix de 14,90 € chez Philibert.

Comment jouer à Skyjo ?

Mise en place

La mise en place est aussi simple que rapide.

Chaque joueur reçoit 12 cartes, qu’il place faces cachées en carré devant lui, puis en retourne deux de son choix.

Skyjo
Une partie à trois en cours. // Source : Magilone

Les cartes restantes forment la pioche, dont on en retourne la première pour former la défausse.

Les cartes sont toutes numérotées, avec des valeurs allant de -2 à 12.

Déroulement d’une partie

Le but du jeu est de réaliser le plus petit score.

Quand vient son tour, on choisit soit la carte du dessus de la défausse (dont on connait donc la valeur), soit la première carte de la pioche.

Si on choisit la carte de la défausse, on la remplace avec une des cartes de son carré. Soit parmi celles visibles, soit parmi celles cachées. Dans tous les cas, on défausse la carte remplacée.

Si on choisit la première carte de la pioche, on décide, après avoir regardé sa valeur, de l’échanger avec une carte de son carré (comme précédemment), ou pas. Si on préfère ne pas la conserver, c’est elle qui va sur la défausse. En contrepartie, on est obligé de retourner une de ses cartes sur sa face visible.

Skyjo
Un jeu accessible à tout le monde. // Source : Magilone

Comme indiqué, le but est de cumuler le moins de points. On espère donc récupérer des petites valeurs, voire des valeurs négatives, pour les échanger contre ses grosses cartes. Mais, pas toujours. Si on parvient à aligner trois cartes de même valeur en une colonne, on peut toutes les éliminer.

Les tours s’enchainent de la sorte, et la manche se termine dès que toutes les cartes d’un joueur ont été dévoilées. Chacun note son score, et la partie continue jusqu’à ce que quelqu’un atteigne 100 points. Le plus petit cumul est alors déclaré vainqueur.

Attention, si c’est vous qui mettez fin à la manche, mais que vous n’avez pas obtenu le plus petit total de points, alors votre score sur cette manche est doublé… aïe aïe aïe.

Pourquoi jouer à Skyjo ?

Skyjo
Source : Magilone

« La beauté est dans l’œil de celui qui regarde »… oui, sans doute, sauf pour Skyjo. Car, quel que soit l’angle sous lequel on le prend, il est tout simplement moche. Des couleurs criardes, aucun design un tant soit peu moderne.

Mais, heureusement pour lui, un jeu de société ne se juge pas uniquement à son esthétique (n’en déplaise à certains titres qui misent tout sur leur look au détriment du gameplay).

Inspiré par un jeu de cartes traditionnel (le Golf), Skyjo est aussi vilain qu’addictif. Un ou deux tours suffisent à comprendre ses règles simplissimes. Puis les tours s’enchaînent. Puis les manches. Puis finalement les parties. Alors oui, la part de hasard est non négligeable. Mais, c’est surtout un jeu d’optimisation alliée à de la prise de risque.

Évidemment, si vous cherchez un jeu de grosse stratégie, sans hasard, et avec beaucoup d’interactions, passez votre chemin. Vous n’êtes clairement pas le public cible de Skyjo.

En revanche, si vous cherchez un jeu familial, à pratiquer aussi bien avec vos enfants qu’avec vos aînés, ou vos amis novices en matière ludique, alors c’est le carton assuré. Ça se joue tout aussi bien en été autour de l’apéro, qu’en hiver, accompagné d’une boisson chaude et de petits biscuits.

Ce n’est pas complètement par hasard qu’il truste le top des ventes de jeux de société sur Amazon

Encore une fois, ne vous arrêtez pas à son esthétique, car Skyjo est l’exemple même du petit jeu de cartes simple, mais rudement efficace, dont vous enchainerez les parties tant il est agréable.

Comme indiqué précédemment, Skyjo est largement inspiré par un jeu de cartes traditionnel, le Golf, ou Poker polonais, dans lequel il faut faire le moins de points possible (comme au golf, le sport). Mais, ce n’est pas le seul. Citons Cabo, dont nous vous avons déjà dit le plus grand bien, Hilo, ou encore Allegra, parmi les plus notables. Chacun apporte ses petites spécificités, ses quelques règles en plus ou en moins. Aucun n’est vraiment meilleur que l’autre, Skyjo est simplement le plus connu. On vous déconseille en revanche Skyjo Action, dont les cartes actions n’ajoutent pas vraiment d’intérêt au jeu de base, au contraire même.

En bref

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.