Adaptation de l’univers de Harry Potter, Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard est ciblé par des personnes trans, à cause de son lien avec J.K. Rowling. Sur Steam, des moyens de boycotter le lancement prévu le 10 février 2023 sont déjà visibles.

Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard est un jeu vidéo particulièrement attendu par toute une communauté d’adeptes de l’univers de Harry Potter. Mais, le titre édité par Warner Bros. est également la cible des critiques de personnes transgenres, qui lui reprochent son lien avec l’autrice des romans J.K. Rowling, ouvertement transphobe. Ainsi, des tags « Transphobic » et « Transphobia » sont apparus quelques heures sur la page Steam du jeu, comme le rapporte CommonTransWs dans un tweet publié le 9 janvier.

Les tags en question, qui peuvent être attribués par n’importe qui pour aider à mieux orienter un achat (selon les règles de Steam), ont déjà été retirés, a pu constater Numerama le 11 janvier. Ils ne sont néanmoins pas passés inaperçus, et ont été relevés par beaucoup d’autres membres du réseau social. Cela ressemble bien à une volonté claire de nuire au jeu Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard, en attendant un éventuel review bombing quand des avis pourront être partagés. Cette pratique s’apparente à un outil de dénonciation, consistant à attribuer volontairement de mauvaises notes pour abaisser la moyenne du jeu.

Page Steam de Hogwart Legacy avec des tags  // Source : Capture Twitter
Page Steam de Hogwart Legacy avec des tags « Transphobic » et « Transphobia ». // Source : Capture Twitter

Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard a un gros problème d’image

« Un petit rappel de vos modérateurs que cette femme est une TERF [soit une féministe qui exclut les femmes trans des luttes féministes] et que quiconque acceptant de la soutenir financièrement est aussi transphobe », peut-on lire dans ce sujet publié en décembre 2022, au sein du groupe Gamingcirclejerk. Le message associe une photo de J.K. Rowling à l’artwork principal de Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard. Le message a une portée ouvertement politique, semblant signifier : si vous achetez le jeu, vous enrichissez J.K. Rowling, qui utilise sa fortune et sa notoriété pour alimenter la transphobie. Effectivement, J.K. Rowling est connue pour avoir fait la promotion d’une boutique aux messages haineux, ou pour son soutien public et financier d’activités anti-LGBTQ.

Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard doit-il souffrir de la réputation de l’autrice de l’œuvre originale ? Ce que l’on peut déjà constater, c’est que le jeu vidéo n’est pas lui-même transphobe. Comme le rappelle un article de Bloomberg publié en mars 2021, il y a une volonté de le rendre inclusif. Ainsi, le jeu permet d’incarner une héroïne ou un héros transgenre — certainement une manière pour les développeurs de montrer qu’ils souhaitent se désolidariser de J.K. Rowling. Malgré les bonnes intentions que les développeurs du jeu mettent en avant, certaines personnes ont du mal à oublier le lien avec la créatrice de l’œuvre originale. Cela peut sembler un peu injuste pour Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard, puisque J.K. Rowling n’est pas directement impliquée dans la conception (alors que ce fut le cas pour les films Les Animaux Fantastiques, dont elle a co-écrit les scénarios et qui ont cependant été moins critiqués).

Le combat de la communauté trans est légitime. J.K. Rowling ne se prive jamais d’insulter les personnes concernées, qui se sentent alors blessées. Elle l’a encore fait récemment en souhaitant « Merry Terfmas », plutôt que « Merry Christmas », à une personne. J.K. Rowling ne montre aucune volonté de changer. Ses interventions transphobes ont évidemment une incidence sur la perception des œuvres auxquelles le nom de l’autrice est lié. « Oui, j’ai annulé ma précommande pour Hogwarts Legacy. J’ai été pris par l’engouement, puis J.K. Rowling m’a rappelé pourquoi je dois juste arrêter avec Harry Potter », témoigne par exemple See Mia Roll. L’appel au boycott fonctionne, et pour les personnes concernées, Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard est un levier supplémentaire pour lutter contre la transphobie de J.K. Rowling.

Faut-il pour autant se sentir coupable d’acheter Hogwarts Legacy : L’Héritage de Poudlard ? Il est important de prendre du recul sur la situation. C’est ce que résume parfaitement Jiya dans un tweet : « Les gens doivent arrêter de penser qu’acheter Hogwarts Legacy et être anti-trans constituent la même chose. Je veux juste revivre des souvenirs de mon enfance, et tout ne doit pas être politique ou s’apparenter à une posture morale. » Certaines personnes trans sont d’ailleurs pressées à l’idée de jouer. Toutefois, on peut s’attendre à ce que l’ambitieuse adaptation de la saga Harry Potter connaisse une sortie houleuse.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.