Comme il fallait s’y attendre, Elden Ring a été sacré jeu de l’année à l’occasion de la cérémonie des The Game Awards. Il succède à It Takes Two.

Le triomphe mérité. Grand favori de la cérémonie des The Game Awards, Elden Ring a parachevé sa formidable année 2022 en remportant le sacre suprême, au nez et à la barbe de Kratos — héros de God of War Ragnarök. Le jeu de FromSoftware, sorti en février dernier, a tout raflé sur son passage, remportant l’adhésion de la presse (des avis dithyrambiques) et du public (un succès commercial immense).

Elden Ring sort gagnant d’une catégorie plutôt relevée en termes de candidats. Succédant à It Takes Two au palmarès, il bat God of War Ragnarök, mais aussi des pointures comme Horizon Forbidden West, A Plague Tale: Requiem et Xenoblade Chronicles 3. Il s’est également montré plus fort que le chat de Stray, nommé surprise qui devait beaucoup à la popularité de l’animal sur internet.

Elden Ring // Source : FromSoftware
Elden Ring // Source : FromSoftware

Elden Ring, c’est le triomphe de la réinvention

God of War Ragnarök aurait pu l’emporter sur le fil, mais cela aurait été une redite de 2018, année où God of War avait mis tout le monde d’accord. A Plague Tale: Requiem, pour sa part, avait sans doute des épaules trop frêles, et la nomination constituait déjà une victoire en soi. Grand perdant des The Game Awards 2022, Horizon Forbidden West, impressionnant de maîtrise technique, graphique et artistique, a payé pour son gameplay insuffisamment évolué. Enfin, Xenoblade Chronicles 3, si apprécié soit-il, était surtout là pour représenter Nintendo. Stray ? Il s’est distingué chez les indépendants, et c’est déjà pas mal.

Le sacre de Elden Ring n’a donc rien de surprenant. Il s’apparente même à une évidence : le RPG d’action continue de captiver et de fasciner les joueuses et les joueurs. Son univers cryptique, un sacré pari quand on veut toucher un public plus large, est une force qui pousse à explorer. Son gameplay, exigeant mais certainement plus accessible que les Dark Souls, est un argument qui encourage à se surpasser. Sa structure en monde ouvert est une aubaine, doublée d’une réinvention pour un studio intransigeant, méticuleux et récompensé de son audace. Il aurait pu développer un Dark Souls IV, il a préféré voguer vers l’inconnu, accouchant alors d’un parfait rejeton inspiré de The Legend of Zelda: Breath of the Wild (un GOTY en son temps).

Preuve que sa réussite est incontestable, Elden Ring s’est aussi imposé dans les catégories « Meilleure direction », « Meilleure direction artistique » et « Meilleur RPG » — soit quatre prix sur sept possibles. Paradoxalement, God of War Ragnarök a converti plus de nominations que lui (six sur neuf). Mais qu’importe.

À noter que c’est la deuxième fois que FromSoftware se distingue aux The Game Awards. En 2019, Sekiro: Shadows Die Twice avait été couronné, faisant à l’époque l’éloge de la difficulté. C’est la preuve de sa mainmise dans l’industrie : le studio japonais inspire par son savoir-faire, au point d’avoir créé un sous-genre appelé souls-like dans lequel beaucoup rêvent de triompher à leur tour. On ne peut qu’applaudir, tant l’empreinte est désormais indélébile.


Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.