Logitech compte lancer une console portable dont la particularité sera de faire tourner des jeux en streaming. Les compatibilités avec les services Xbox Game Pass (Microsoft) et GeForce Now (Nvidia) sont déjà assurées.

Le cloud gaming est en train de faire naître des idées chez certains. Dans un court communiqué publié le 2 août, l’accessoiriste Logitech annonce un partenariat avec le conglomérat Tencent dans le but de lancer une nouvelle console portable. Il ne s’agira pas d’un concurrent du Steam Deck de Valve, mais d’une machine assez inédite dédiée aux jeux en streaming.

D’un côté, il y a donc le savoir-faire matériel de Logitech. De l’autre, l’expertise logicielle — et la puissance financière — de Tencent. Le duo vise une sortie pour cette année et entend proposer une console compatible avec les deux principaux services de cloud gaming disponibles à l’heure actuelle : le Xbox Game Pass de Microsoft et GeForce Now, proposé par Nvidia.

Tencent Games x Logitech
Tencent Games x Logitech // Source : Logitech

Que doit faire Logitech pour convaincre avec sa console portable ?

1 — Tout miser sur l’ergonomie

En se concentrant uniquement sur un catalogue de jeux en cloud gaming, qui plus est fourni par les autres, Logitech n’a pas besoin de barder sa console de composants dernier cri. Le streaming ne nécessite pas une puissance de calcul immense pour fonctionner et peut se contenter d’une fiche technique très modeste. En ce sens, le produit de Logitech n’aura pas besoin de ressembler au Steam Deck de Valve.

Logitech pourra donc concentrer ses efforts sur l’ergonomie, qui devra vraiment être irréprochable. Pour séduire sur ce point, la console devra répondre à ces critères :

  • Un écran avec une définition confortable pour les yeux (si possible en OLED) ;
  • Des mensurations ni trop étroites ni trop grosses pour convenir à un maximum de morphologies ;
  • Des boutons bien placés ;
  • Des finitions durables puisque c’est un produit amené à être transporté partout.

Logitech ne peut pas se louper sur l’ergonomie car, aujourd’hui, les smartphones sont capables d’offrir une expérience plus qu’appréciable avec des accessoires dédiés au gaming. Son appareil doit être plus convaincant qu’un smartphone de jeu.

2 — L’autonomie doit être irréprochable

Si on n’attend pas de cette console une puissance démesurée, on espère quand même une autonomie capable de tenir des heures et des heures sans problème. Elle doit faire mieux que la Nintendo Switch et le Steam Deck, qui ont bien du mal à offrir un temps de jeu supérieur à cinq heures (la durée dépend de l’utilisation). Là encore, Logitech doit rivaliser avec des téléphones dont l’autonomie ne fait que s’améliorer.

Dans les autres caractéristiques purement techniques à surveiller, la console de Logitech doit :

  • Assurer une connectivité irréprochable, y compris en 4G/5G (car il faut pouvoir jouer à l’extérieur de chez soi sans accès à une borne Wi-Fi) ;
  • Gérer d’éventuels problèmes de surchauffe.

3 — Les jeux

« Les joueurs pourront jouer à des jeux AAA quand ils sont loin de leur console ou de leur PC » : voilà la promesse de Tencent et Logitech. Le duo s’est déjà rapproché de Microsoft et de Nvidia pour que leur service respectif soit pleinement compatible. C’est déjà une bonne nouvelle. Quant à Stadia, rien ne semble avoir été signé pour l’instant.

4 — Le prix

Combien sommes-nous prêts à payer pour une console qui ne ferait tourner que des jeux vidéo en streaming, c’est-à-dire qui fait doublon avec d’autres appareils qu’on possède déjà ? C’est la question épineuse à laquelle devra répondre Logitech. Très franchement, on n’investirait sans doute pas plus de 200 € pour une telle plateforme, certes intéressante, mais quand même très limitée. D’ailleurs, il ne faudrait pas que Logitech propose trop de fonctionnalités superflues, simplement là pour justifier un tarif plus élevé. Personne ne veut d’un terminal Android capable de télécharger des applications, ça s’appelle un smartphone. Le produit de Logitech doit vraiment avoir quelque chose d’inédit.