La vidéo de candidature à la présidentielle du candidat d’extrême droite avait déjà été invisibilisée par YouTube : elle est désormais supprimée en France, à la suite de la demande d’un ayant-droit, nous confirme la plateforme.

La vidéo de candidature d’Éric Zemmour à l’élection présidentielle a été complètement bloquée par YouTube, a remarqué en premier le média spécialisé NextInpact le 10 mars 2022. Interrogé par Numerama, YouTube a confirmé cette suppression, provoquée par la demande de retrait d’un ayant-droit dont les images ont été réutilisées sans son accord.

« Lorsqu’un titulaire de droits d’auteur nous notifie une décision de justice concernant une vidéo qui enfreint ses droits d’auteur, nous suspendons rapidement le contenu conformément à la loi », souligne un porte-parole de la plateforme.

« Vidéo non disponible : Ce contenu n’est pas disponible dans votre pays en raison d’une réclamation d’ordre juridique », lit-on désormais lorsque l’on clique sur le lien de la vidéo (désormais inaccessible), qui avait engrangé 3,1 millions de vues.

video non dispo zemmour
La vidéo de la chaine d’Eric Zemmour a été bloquée // Source : Capture 10 mars 2022

Une vidéo restreinte aux plus de 18 ans

YouTube avait déjà choisi de restreindre la vidéo de candidature d’Éric Zemmour aux utilisateurs de plus de 18 ans pour un motif de « contenus choquants ou violents » le 2 décembre dernier, soit à peine trois jours après sa mise en ligne.

À l’époque, la plateforme de Google nous expliquait que « Les règlements de YouTube interdisent de manière générale les contenus choquants ou violents. Dans le cas où une vidéo contient un élément qui n’est pas adapté à tous les utilisateurs, nous veillons à appliquer une limite d’âge afin de les protéger

La restriction aux personnes majeures pouvait sembler peu limitée, mais elle a en fait empêché de nombreux internautes d’accéder à son contenu. En effet, pour visionner un contenu sur YouTube qui est soumis à une restriction d’âge, il faut d’abord s’enregistrer sur le site avec une adresse mail, mais aussi montrer une preuve d’âge (une carte d’identité par exemple). La pratique, laborieuse, a de quoi en refroidir plus d’un ou plus d’une sur le web.

Une réutilisation sans accord d’extraits des films Jeanne d’Arc et Un Singe en hiver

Néanmoins, c’est sur la question des droits d’auteur qu’Éric Zemmour a été le plus critiqué. Son discours de dix minutes était entrecoupé de très nombreux clips vidéo qui ne lui appartenaient pas, et dont ses équipes n’avaient pas demandé le droit de réutilisation auprès des propriétaires. C’est ainsi que même BFM TV et LCI ont rapidement décidé de ne pas diffuser sa vidéo, en raison de problèmes de droits d’auteur.

Le 4 mars dernier, le candidat Zemmour a été condamné par le tribunal judiciaire de Paris pour contrefaçon, comme l’avait également relevé NextInpact. En cause : les extraits de différents films dont les droits appartiennent aux sociétés Gaumont et Europacorp, qui parsèment son discours.

« L’intégration à son discours des extraits des films Dans la maison, Jeanne d’Arc, Un singe en hiver, Le quai des brumes et Louis Pasteur, portrait d’un visionnaire et leur diffusion sur internet, sans autorisation, constituent des actes de contrefaçon de droits d’auteur », peut-on lire dans le jugement.

Celui-ci demande également à l’équipe d’Éric Zemmour de verser des amendes d’un montant total de 65 000 euros, réparti entre plusieurs ayants-droits.