Emmanuel Macron n’a pas officiellement annoncé sa candidature à l’élection présidentielle, mais sur le web, tout est déjà mis en place pour préparer l’échéance « 2022 ». Numerama révèle qu’au moins 6 noms de domaine en rapport avec sa campagne ont été réservés ces derniers mois.

S’il y avait déjà peu de doutes sur l’intention d’Emmanuel Macron de se présenter à l’élection présidentielle du printemps 2022, les informations repérées par Numerama ce 9 février finiront de confirmer ce dessein.

Le président de la République a demandé à récupérer deux noms de domaine à l’intitulé transparent : macron-2022.fr et macron2022.fr, via des demandes formulées auprès de l’AFNIC. Celle-ci lui a accordé la transmission de ces noms de domaine, les 15 et 28 décembre 2021.

L’Association française pour le nommage Internet en coopération, à travers sa branche Syreli, peut prendre des décisions de réattribution de noms de domaine dans certains cas précis et après demandes de requérants.

Ces demandes ont bien été effectuées par Emmanuel Macron. La preuve principale, publique, se trouve enfouie sur le site officiel de Syreli : Numerama y a trouvé une décision publiée le 24 janvier 2022 intitulée « patronyme2022.fr », qui est censé anonymiser la personne derrière la requête.

Cependant, l’identité en question ne fait aucun doute : « [le Requérant] est le Président de la République Française depuis le 14 mai 2017 », peut-on lire quelques pages plus loin. Numerama a pu confirmer qu’il s’agissait bien d’Emmanuel Macron, qui a entamé ces démarches dès la mi-novembre, quelques jours après son allocution présidentielle qui laissait déjà bien entrevoir sa potentielle candidature, mais ne s’assumait pas comme telle.

Capture d’écran 2022-02-09 à 11.15.05
La décision de l’AFNIC.

Les deux noms de domaine « macron2022.fr » ont ainsi été transférés à Emmanuel Macron par décision de l’AFNIC, qui avait déjà tranché en ce sens pour de nombreux cas de personnalités politiques (Valérie Pécresse, Arnaud Montebourg, Martine Aubry, etc).

« Le Collège a considéré que les pièces fournies par le Requérant permettaient de conclure que l’enregistrement du nom de domaine qui associe le nom d’une personnalité publique et l’année d’une prochaine échéance électorale, pouvait être considéré comme un acte de mauvaise foi du Titulaire », peut-on lire dans la décision concernant le site macron2022.fr.

Il arrive en effet que des particuliers ou entreprises déposent des noms de domaine en rapport avec des personnalités publiques, parfois en amont d’élections. Il peut s’agir d’une démarche citoyenne (protéger un nom de domaine pour éviter qu’il ne tombe dans de mauvaises mains), mais aussi, souvent, de cybersquatting, une pratique qui vise à s’approprier une URL dans l’espoir de se la faire racheter pour une somme non négligeable.

Programmemacron2022.fr et emmanuelmacron.fr

Numerama a également appris que le président avait autorisé l’utilisation de son patronyme pour le dépôt de quatre noms de domaine, effectué par l’association En Marche :

  • Les-elus-avec-macron.fr
  • Programmemacron2022.fr
  • Programme-macron2022.fr
  • Programme-macron-2022.fr

Ces noms de domaine, enregistrés dès juillet 2021, confirment clairement la couleur d’une candidature présidentielle préparée en amont.

Selon nos informations, le président de la République continue d’effectuer des démarches pour se réapproprier au moins un autre site : emmanuelmacron.fr. Ce nom, déposé par un particulier en 2019, ne renvoie pour l’instant vers aucune information. Selon l’AFNIC, Emmanuel Macron serait en droit de récupérer ce nom, car il « porte atteinte aux droits de la personnalité de Monsieur Emmanuel Macron ». La procédure était encore en cours à l’heure où nous écrivons ces lignes, le 9 février 2022.

À ce jour, seul un site lié directement à la potentielle campagne d’Emmanuel Macron a été mis en ligne : il s’agit de avecvous2022.fr, créé par la République en Marche, mais que le président n’a pas revendiqué officiellement.