L'application de traçage de contact TousAntiCovid va modifier ses critères de distance. Dans les faits, cela pourrait augmenter le nombre de contacts enregistrés entre deux smartphones, et donc potentiellement augmenter le nombre de notifications envoyées après un cas positif. Reste le problème du Bluetooth, qui est une technologie imprécise sans une complète garantie d'efficacité.

TousAntiCovid, l’application de traçage de contact du gouvernement, va changer une partie importante de son fonctionnement : les critères de distance justifiant qu’une personne peut être cas contact. Jusqu’à présent, un utilisateur de TousAntiCovid était enregistré comme “cas contact” d’une autre personne s’il était resté pendant plus de 15 minutes à moins d’un mètre d’un autre utilisateur déclaré positif au Covid-19.

Dorénavant, les critères de distance changent. TousAntiCovid préviendra :

  • Les personnes restées « à une distance inférieure ou égale à un mètre pendant cinq minutes » d’un utilisateur de l’application déclaré positif au Covid-19.
  • Les personnes restées « à une distance supérieure à un mètre et inférieure ou égale à deux mètres pendant quinze minutes » d’un utilisateur de TousAntiCovid positif au Covid-19.

Le changement a été décidé par un arrêté du ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, publié dans le Journal Officiel le 28 novembre. L’arrêté rentrera en vigueur dès le dimanche 29 novembre, jour où le changement de fonctionnement de TousAntiCovid sera effectif.

Le traçage des contacts de TousAntiCovid et celui de l’Assurance Maladie sont séparés. // Source : App Store

Qu’est ce que ça change ?

En principe, c’est un changement très important de l’application et de ses critères de fonctionnement. Régulièrement critiquée pour le nombre très faible de notifications envoyées et pour son fonctionnement difficile sur iPhone, l’application reste peu activée, et le nombre de téléchargements stagne, proche de la barre des 10 millions, après avoir connu une belle augmentation grâce au passage de StopCovid à TousAntiCovid. Pourtant, le changement de critère de distance entre utilisateurs ne devrait pas changer grand-chose dans les faits.

En effet, le Bluetooth, la technologie utilisée pour détecter les téléphones alentour, n’est pas très fiable pour mesurer les distances. Dans les faits, il n’est pas sûr que le Bluetooth réussisse à faire la différence entre un téléphone à moins d’un mètre, ou un téléphone à plus d’un mètre. Cédric O, le secrétaire d’État chargé du Numérique, reconnaissait d’ailleurs ce manque de précision dès le mois de mai. Lors d’une audition à l’Assemblée Nationale, il expliquait aux députés que les tests effectués montrent « que nous captons entre 75 et 80 % des gens à proximité, soit à moins d’un mètre. Nous disons un mètre, mais avec le Bluetooth, ce sera peut-être 80 centimètres ou 1 mètre 20 ».

L’application de cette mise à jour de l’application s’avère techniquement difficilement faisable. Dans le meilleur des cas, elle ne changera pas grand chose au fonctionnement de l’application, mais elle pourrait toutefois permettre d’enregister plus de contacts qu’elle ne le fait aujourd’hui — et donc augmenter le nombre de notifications envoyées en cas de personne déclarée positive. Mais il est toujours possible qu’elle n’arrive pas bien à enregistrer un utilisateur, même s’il est resté à moins d’un mètre d’une personne positive au Covid-19 pendant 5 minutes, et ainsi ne pas le prévenir qu’il est cas contact.

Crédit photo de la une : Montage Numerama

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo