Afin de faciliter certaines démarches, l'assurance maladie ouvre un service pour solliciter un arrêt de travail en ligne. Il s'adresse aux cas contacts « à risque » qui n'ont pas la possibilité de travailler depuis chez eux.

Il y a du nouveau sur le site de l’assurance maladie. Depuis début octobre, il existe un nouveau téléservice permettant de demander un arrêt de travail en ligne, si vous cochez deux conditions : il vous est impossible de télétravailler et vous entrez dans la catégorie des cas contacts « à risque ». La demande peut être déposée en suivant ce lien.

Si vous êtes déjà malade du coronavirus, ce téléservice ne vous sera pas utile.

Dans ce cas, il faut se tourner vers un médecin pour un arrêt de travail classique. En effet, l’assurance maladie précise qu’elle fournit en fait « une attestation d’isolement valant arrêt de travail dérogatoire ». Ce document pourra être présenté à l’employeur une fois qu’il aura été vérifié si le statut de cas contact « à risque » correspond bien à la situation du demandeur.

Ameli arrêt de travail

Selon Santé Publique France, un cas contact à risque est une personne qui :

  • a partagé le même lieu de vie que le cas confirmé ou probable,
  • a eu un contact direct avec un cas, en face à face, à moins d’un mètre (conversation, repas, flirt, accolade, embrassade),
  • a prodigué ou reçu des actes d’hygiènes ou de soins,
  • a partagé un espace confiné (voiture, bureau, salle de réunion) pendant au moins un quart d’heure avec un cas,
  • est restée face à un cas ayant toussé ou éternué,
  • est élève ou enseignant d’une même classe, quel que soit le niveau scolaire.

Une procédure d’isolement à respecter

L’accès au téléservice nécessite d’avoir été contacté par l’assurance maladie, par courrier ou par téléphonie, ou bien d’avoir été identifié cas contact par un médecin. Il vous faut par ailleurs effectuer immédiatement un test pour savoir si vous avez effectivement été infecté — dans ce cas, vous êtes prioritaire, au sein de la population que vous ayez des symptômes ou non.

L’arrêt délivré par le téléservice requiert un isolement d’au moins 7 jours (il s’agit de la nouvelle politique d’isolement en France). Si cette période de confinement a débuté avant la prise de contact de l’assurance maladie, l’arrêt peut être rétroactif jusqu’à 4 jours. L’arrêt peut être prolongé de 7 jours si les résultats du test n’arrivent pas à temps — ce qui, dans les grandes villes, est hélas devenu la norme.

Partager sur les réseaux sociaux