Paris et les trois départements Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93) et Val-de-Marne (94) passent en « zone d'alerte maximale ». Voici les nouvelles restrictions qui entrent en vigueur ce mardi, détaillées par le préfet Didier Lallement, et qui concernent à la fois les bars, les restaurants et les rassemblements sur la voie publique.

C’est officiel : Paris et les trois départements de la « petite couronne » sont désormais officiellement casés dans la catégorie « zone d’alerte maximale », a annoncé le gouvernement le dimanche 4 octobre 2020 au soir.

Cette information n’est pas vraiment une surprise : le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait clairement fait savoir, jeudi dernier, que Paris était sur le point de passer en alerte maximale, à cause des trois indicateurs inquiétants : le nombre de cas positifs au coronavirus pour 100 000 personnes, le nombre de personnes âgées parmi ces cas, et le taux de lits en réanimation occupés par des patients Covid (qui a largement dépassé le seuil d’alerte de 30 % en Île-de-France).

Didier Lallement, le préfet de Police, a présenté le détail des mesures le lundi 5 octobre à 11h30. « Nous franchissons une nouvelle étape (…) Tout cela est normal, c’est la preuve que nous nous adaptons à la réalité de l’épidémie », a-t-il expliqué.

Le taux d’incidence est désormais de plus de 500 pour 100 000 habitants chez les 20-30 ans à Paris, a précisé Aurélien Rousseau, directeur général de l’ARS (Agence régionale de la santé), et un pic de 5 900 cas en une seule journée, la semaine dernière. « Nous sommes au-dessus des trois critères », a-t-il confirmé à nouveau, précisant qu’il y avait surtout des clusters identifiés (dont 40 % dans le milieu scolaire).

« Il faut faire en sorte que la pression sur les hôpitaux soit moindre », a insisté Anne Hidalgo, la maire de Paris.

Paris France tour Eiffel
Source : Joe Parks

Quelles zones sont concernées ?

Ces nouvelles restrictions visent les Hauts-de-Seine (92), la Seine-Saint-Denis (93) et le Val-de-Marne (94), ainsi que Paris et ses 2 millions d’habitants.

Qu’est-ce qui va changer à Paris et dans la petite couronne à parti de mardi ?

Voici tout ce qui a été annoncé et précisé ce lundi 5 octobre, et qui entre en vigueur dès demain.

Les règles dans les établissements publics :

  • Les bars vont fermer pendant au moins 15 jours à partir de mardi ;
  • La consommation d’alcool ainsi que la vente à emporter d’alcool est interdite à partir de 22 heures ;
  • Les foires et salons d’expositions sont interdits, ainsi que les chapiteaux, tentes et structures (comme dans les Congrès ou les cirques) ;
  • Les restaurants devraient pouvoir rester ouverts en suivant un « protocole strict », dont on ne connaît pas encore les détails. « Le gouvernement a reçu ce (dimanche) soir l’avis du Haut Conseil de Santé Publique concernant l’ouverture des restaurants. Un protocole sanitaire renforcé applicable dans les zones d’alerte renforcée ainsi que dans les zones d’alerte maximale sera mis en place et permettra de maintenir les restaurants ouverts », a expliqué le cabinet du Premier ministre. Cela signifie que les restaurants pourront rouvrir dans toutes les zones d’alerte maximale, dont Aix et Marseille.
  • Les centres commerciaux pourront accueillir « 1 client pour 4 mètres carrés » ;
  • Les théâtres, cinémas et musées restent ouverts «  en appliquant les protocoles sévères ».

Le reste des restrictions qui avaient déjà été imposées lorsque ces zones étaient passées en « alerte renforcée » est maintenu :

  • Interdiction des grands rassemblements de plus de 1 000 personnes ;
  • L’interdiction des grands événements déclarés comme les fêtes locales ou étudiantes  est maintenue.

Dans les Ehpad :

L’Agence régionale de santé (ARS) veut que des mesures strictes soient «  généralisées et systématisées » :

  • Visites autorisées uniquement sur rendez-vous, si possible dans des espaces dédiés
  • Visites plafonnées à deux personnes ;
  • Sorties collective suspendues ;
  • Incitation à limiter les sortes individuelles
  • Les établissements qui ont des accueils de jour dont l’entrée n’est pas différenciée de l’entrée principale devront fermer cet accueil tant qu’il n’y a pas de nouveau protocole sécurisé ;

Les tests antigéniques seront mis en place à titre d’essai dans certains établissements de Paris et la petite couronne.

Au travail :

  • Le télétravail a été à nouveau extrêmement recommandé : la ministre du Travail a parlé de « la nécessité de [le] privilégier, plus que jamais ».

À l’école et l’université :

  • Les établissements d’enseignement supérieur (universités, écoles, établissements de formation) ne devront désormais accueillir « en présentiel » que 50 % des effectifs «  par rapport à leur capacité d’accueil maximale ». Cette mesure s’applique aussi dans les zones uniquement en « zone d’alerte renforcée ».

Les salles et clubs sport restent fermés (sauf en extérieur) :

  • Les gymnases, salles polyvalentes et piscines seront fermés, mais pourront accueillir des mineurs, dans un cadre scolaire, associatif ou privé ;
  • Les clubs de sports et de fitness restent fermés ;
  • Les stades et équipements à l’extérieur restent en revanche ouverts — ce qui permettra à des « tournois sportifs » de continuer, comme à Roland-Garros, tant que la jauge du public reste sous les 1 000 personnes.

Les rassemblements de 10 personnes sur la voie publique sont interdits :

Mais il y a de nombreuses exceptions :

  • Pas dans les entreprises,
  • Pas dans les commerces,
  • Pas pour les manifestations,
  • Pas pour les files d’attente dans la rue ;
  • Les enterrements sont maintenus ;
  • Les marchés restent ouverts ;
  • Les visites guidées sont encore autorisées ;
  • Les distributions d’aide alimentaires restent autorisées :
  • Les mariages peuvent avoir lieu dans les mairies, mais pas les fêtes de mariage dans les établissements recevant du public (ERP).

Quand ?

Ces mesures vont entrer en vigueur le mardi 6 octobre 2020. Elles entrent en vigueur jusqu’à au moins le 19 octobre 2020.

Les détails ont été donnés par le préfet de police Didier Lallement à 11h30 lundi 5 octobre.

Partager sur les réseaux sociaux