Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Paris en alerte maximale : bars, cinémas, piscines, salles de sport... ce qui change à partir de mardi

Paris et les trois départements Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93) et Val-de-Marne (94) passent en « zone d'alerte maximale ». Voici les nouvelles restrictions qui entrent en vigueur ce mardi, détaillées par le préfet Didier Lallement, et qui concernent à la fois les bars, les restaurants et les rassemblements sur la voie publique. 

C'est officiel : Paris et les trois départements de la « petite couronne » sont désormais officiellement casés dans la catégorie « zone d'alerte maximale », a annoncé le gouvernement le dimanche 4 octobre 2020 au soir.

Cette information n'est pas vraiment une surprise : le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait clairement fait savoir, jeudi dernier, que Paris était sur le point de passer en alerte maximale, à cause des trois indicateurs inquiétants : le nombre de cas positifs au coronavirus pour 100 000 personnes, le nombre de personnes âgées parmi ces cas, et le taux de lits en réanimation occupés par des patients Covid (qui a largement dépassé le seuil d'alerte de 30 % en Île-de-France).

Didier Lallement, le préfet de Police, a présenté le détail des mesures le lundi 5 octobre à 11h30. « Nous franchissons une nouvelle étape (...) Tout cela est normal, c'est la preuve que nous nous adaptons à la réalité de l'épidémie », a-t-il expliqué.

Le taux d'incidence est désormais de plus de 500 pour 100 000 habitants chez les 20-30 ans à Paris, a précisé Aurélien Rousseau, directeur général de l'ARS (Agence régionale de la santé), et un pic de 5 900 cas en une seule journée, la semaine dernière. « Nous sommes au-dessus des trois critères », a-t-il confirmé à nouveau, précisant qu'il y avait surtout des clusters identifiés (dont 40 % dans le milieu scolaire).

« Il faut faire en sorte que la pression sur les hôpitaux soit moindre », a insisté Anne Hidalgo, la maire de Paris.

Quelles zones sont concernées ?

Ces nouvelles restrictions visent les Hauts-de-Seine (92), la Seine-Saint-Denis (93) et le Val-de-Marne (94), ainsi que Paris et ses 2 millions d'habitants.

Qu'est-ce qui va changer à Paris et dans la petite couronne à parti de mardi ?

Voici tout ce qui a été annoncé et précisé ce lundi 5 octobre, et qui entre en vigueur dès demain.

Les règles dans les établissements publics :

Le reste des restrictions qui avaient déjà été imposées lorsque ces zones étaient passées en « alerte renforcée » est maintenu :

Dans les Ehpad :

L'Agence régionale de santé (ARS) veut que des mesures strictes soient « généralisées et systématisées » :

Les tests antigéniques seront mis en place à titre d'essai dans certains établissements de Paris et la petite couronne.

Au travail :

À l'école et l'université :

Les salles et clubs sport restent fermés (sauf en extérieur) :

Les rassemblements de 10 personnes sur la voie publique sont interdits :

Mais il y a de nombreuses exceptions :

https://www.youtube.com/watch?v=uzfs24x6sw4

Quand ?

Ces mesures vont entrer en vigueur le mardi 6 octobre 2020. Elles entrent en vigueur jusqu'à au moins le 19 octobre 2020.

Les détails ont été donnés par le préfet de police Didier Lallement à 11h30 lundi 5 octobre.

https://twitter.com/Bas_scordia/status/1312830091714531329