Afin de se conformer à la dernière loi chinoise sur la cybersécurité, Apple va transférer toutes les données des utilisateurs de l'iCloud chinois à un partenaire local.

28 février 2018 : c’est la date à laquelle le premier centre de données d’Apple sur le sol chinois sera mis en marche. L’entreprise y transférera les photos, documents et messages des utilisateurs chinois d’Apple, comme l’exige la loi chinoise sur la cybersécurité entrée en vigueur à l’été 2017.

Apple informera ses clients du transfert

Apple a assuré que d’ici le 28 février, il ferait en sorte d’informer ses clients sur ce changement. Ceux-ci recevront une notification lors de leur connexion à l’iCloud chinois, pour les prévenir du transfert de leurs données sur le sol chinois. Ils auront le choix entre continuer à utiliser le service, ou le désactiver à partir du 28 février.

Le data center se trouve dans la province centrale de Guizhou, et a été construit dans le cadre d’un plan d’investissement d’1 milliard de dollars d’Apple dans la région. Il sera géré par un partenaire local, Guizhou-Cloud Big Data Industry Co., Ltd. Apple a affirmé avoir « de bonnes protections pour garantir la sécurité et la confidentialité des données en place, et aucune porte dérobée ne sera créée dans nos systèmes  ».

Inquiétudes sur la surveillance chinoise

L’annonce de l’installation d’un data center en Chine par Apple, l’été dernier, avait en effet suscité des inquiétudes, alors que la République populaire renforce son contrôle sur Internet et sa surveillance des données privées de ses citoyens. D’autant que le nouveau site de gestion des données ne sera pas géré directement par Apple. Les géants du web américains ont longtemps refusé de se plier aux exigences chinoises, quitte à voir leurs services interdits derrière le Grand Firewall. Mais plusieurs d’entre eux ont cédé sur différents points l’an dernier, devant la taille toujours plus importante du marché chinois.

Chine WeChat
CC KaHoLam

Ainsi, Amazon a vendu en novembre les équipements d’Amazon Web Services utilisé pour ses services de cloud en Chine à un partenaire local. Lorsqu’Apple a annoncé la construction son data center, en juillet dernier, elle a été la première entreprise à se conformer à la loi de cybersécurité promulguée le 1er juin 2017. L’objectif affiché est de lutter contre les pirates et le terrorisme. Mais elle impose notamment aux entreprises étrangères de stocker les données sur leurs affaires et les informations personnelles de leurs clients sur le sol chinois.

Rappelons que, au cours de ce même été, Apple avait aussi reconnu avoir supprimé des applications de VPN permettant de contourner la censure chinoise de son Apple store chinois, suivant là-aussi le durcissement de la législation chinoise.
Apple a annoncé plusieurs plans d’investissements en Chine ces derniers mois, alors que ses produits sont boudés dans le pays, son deuxième marché après les Etats-Unis. La vente d’iPhone en Chine a ainsi chuté de 10,2 milliards de dollars entre 2015 et 2016.

Partager sur les réseaux sociaux