Les représentants syndicaux des employés des Apple Stores français ont appelé à la grève les 22 et 23 septembre 2023. Ces actions pourraient perturber le lancement des derniers produits de la marque. Du jamais vu chez Apple.

C’est une première. Alors que les nouveaux téléphones d’Apple, les iPhone 15, 15 Plus, 15 Pro et 15 Pro Max seront disponibles en France à partir du 22 septembre, une grève d’une ampleur inédite pourrait perturber les plans du constructeur californien, a appris Libération. Les représentants syndicaux des salariés d’Apple Retail appellent les employés à faire grève les 22 et 23 septembre, ainsi qu’à manifester devant le magasin d’Opéra, un des plus emblématiques, entre 9h30 et 13h, selon MacG. Ces représentants appellent au mouvement de grève après avoir rencontré la direction de l’entreprise qui, selon eux, n’a pas répondu aux demandes.

Les personnes qui ont commandé un iPhone 15 avec un retrait magasin pourront-ils repartir avec le jour de la sortie ? Cela fait plusieurs mois que la colère gronde chez les employés d’Apple Retail, la branche dédiée aux Apple Store. Plusieurs actions avaient déjà été organisées ces derniers mois dans des magasins parisiens, comme le rappelle MacG, mais le malaise s’étend aussi dans les boutiques en dehors de la capitale. Les syndicats misent sur la sortie de l’iPhone 15 pour accentuer la pression sur leur direction.

Les revendications des salariés d’Apple Retail

La menace de la grève de l’iPhone 15 n’est pas nouvelle. Il y a quelques semaines déjà, Numerama avait été contacté par plusieurs salariés d’Apple Store, sous couvert d’anonymat. Un d’entre eux se disait « très inquiet » par le climat actuel, alors que les conditions de travail s’apprêtaient à évoluer. Leur mécontentement concernait plusieurs points, dont un changement sur l’organisation des jours de repos. Certains managers auraient souhaité imposé le travail du week-end à certains, alors que le volontariat était autrefois la norme (la possibilité de prendre deux jours de repos d’affilée aurait aussi été menacée). Les employés, eux, demandaient de nouveaux recrutements, avec pour menace de faire grève lors de la sortie des nouveaux iPhone.

Le Apple Store des Champs Elysées // Source : Apple
Le Apple Store des Champs-Élysées // Source : Apple

Depuis, la situation a probablement évolué, puisque l’organisation du planning ne figure pas dans les revendications des représentants syndicaux publiées le 16 septembre 2023 sur X.

Les syndicats Apple Retail demandent à l’unisson des augmentations de salaire, non seulement pour contrer l’inflation, mais aussi pour refléter la santé financière d’Apple. L’entreprise a, en effet, enregistré d’importants bénéfices sur le premier trimestre 2023, avec 24 milliards de dollars. Les employés demandent une augmentation de 7 % de leurs salaires, non conditionnée par leur performance. Les syndicats, qui ont rencontré la direction d’Apple Retail, rapportent qu’elle ne propose qu’une augmentation de 4,5 %, et un euro en plus sur les tickets-restaurant. Une offre qui ne leur convient pas.

Les revendications de la CFDT Apple // Source : X / Capture d'écran Numerama
Les revendications de la CFDT Apple // Source : X / Capture d’écran Numerama

Les employés réclament également la reprise des embauches, qu’Apple a gelées depuis le Covid (ou fortement ralenti, alors qu’aucun Apple Store n’a ouvert depuis en France). Les employés se plaignent de magasins saturés les samedis, dimanches et lundis, avec des vendeurs moins nombreux qu’autrefois.

Les représentants demandent également un alignement des avantages des salariés entre tous les employés (notamment pour les jours de congé en fonction de l’ancienneté, ou encore les jours de carence) et entre toutes les entités d’Apple. Ils aimeraient par exemple bénéficier de tous les services Apple gratuitement.

Quel impact sur les iPhone 15 ?

D’après Albin Voulfow, le délégué national CFDT chez Apple Retail interrogé par Libération, Apple n’est pas prêt à honorer les demandes des syndicats : « la direction nous a dit qu’on était bien lotis chez Apple, que le futur de la société pouvait être mis en danger en cas de grève ». Karine Chouchane, de la CGT Apple Retail, évoque quant à elle dans Libération une « une conversation stérile avec la direction ».

Il est vrai que les employés Apple bénéficient de certains avantages, accordés par le comité d’entreprise, dont des remises plus ou moins importantes sur les produits de la marque. Une partie des employés interrogés par Numerama ne s’estime pas à plaindre, même s’ils ne sont pas contre plus de reconnaissance.

Auprès de Libération, Albin Voulfow indique que les employés ne sont pas spécialement « heureux de faire grève » puisqu’ils « aiment fortement leur boîte ». Néanmoins, les syndicats sont prêts à reconduire le mouvement sur les week-ends suivants, si jamais la direction n’accède pas à leurs demandes. Les Apple Store ne seront pas bloqués au lancement des iPhone 15, mais récupérer un produit pourrait être plus lent que d’habitude. Une situation qui risque de déplaire à Apple, même s’il est vrai que les longues files d’attente d’antan ont été remplacées par des créneaux de retrait et la montée de la livraison à domicile.


Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !