Le niveau de protection du pays impressionne Mikko Hyppönen, spécialiste de renommée internationale. Malgré quelques incidents majeurs, l’Ukraine a acquis suffisamment d’expérience et de formation pour résister à des assauts quotidiens.

Bientôt 100 jours que la Russie a lancé son invasion en Ukraine et les combats sont toujours aussi intenses dans le cyber espace. Pour autant, les spécialistes dans le domaine s’accordent à dire que Moscou ne parvient pas à réellement dérégler le système informatique ukrainien. Mikko Hyppönen, expert en cybersécurité de renommée internationale — connu pour avoir retracé l’origine des premiers virus informatiques — déclare ce mercredi 1er juin que l’Ukraine est même « le pays le mieux protégé au monde dans le domaine cyber. »

Pour cause, « Kiev doit répondre à des attaques depuis plus de huit ans, quand les autres pays occidentaux s’en tiennent à des exercices très organisés de temps à autre. Le niveau de préparation et de réponse d’urgence n’est pas le même lorsque l’on est constamment sous-tension », explique le chercheur finlandais. Il indique par ailleurs que « l’Ukraine a également pu compter sur l’aide d’entreprises comme Microsoft ou Google, deux géants de la tech, qui pour la première fois interviennent directement dans un conflit. »

Mikko Hyppönen
Mikko Hyppönen lors de l’évènement annuel de l’entreprise.
Source : With Secure

Mikko Hyppönen, directeur de recherche chez WithSecure, a tenu son discours lors la conférence annuelle de l’entreprise, où de nombreux experts interviennent pour dresser un état du secteur, et à laquelle Numerama a assisté. Tous en viennent à la même conclusion : il faut rehausser le niveau de protection. « L’Union Européenne doit fixer des normes pour résister aux situations critiques. Les fournisseurs ont également une responsabilité dans la protection des objets qu’ils produisent, notamment dans la domotique », nous explique Mikko Hyppönen un peu plus tard.

La Suède et la Finlande dans le viseur

Au cours des trois premiers mois de l’année, l’Ukraine a enregistré 14 millions d’événements suspects dans le domaine cyber, dont 78 000 considérés comme critiques. 40 incidents graves ont été signalés au total, majoritairement contre des organisations étatiques. Certaines attaques ont déstabilisé le réseau internet d’opérateurs privés pendant plusieurs heures.

Victor Zhora, directeur adjoint de l’agence de cybersécurité ukrainienne, indique à Numerama que « jamais dans l’histoire de l’Ukraine les autorités publiques n’ont coopéré aussi étroitement entre elles, avec le secteur privé et avec la communauté mondiale. »

Il ajoute : « Nous avons réussi à mettre en place des systèmes de cyberdéfense multicouches sur les ressources informatiques gérées par l’État. Il s’agit d’une approche de la cyberdéfense, qui la porte à un tout nouveau niveau de protection

La Finlande ainsi que la Suède, deux pays désormais candidats à l’OTAN, suivent de près les efforts ukrainiens pour contrer les attaques. Juhani Hintikka, le PDG de WithSecure – entreprise finlandaise – a déclaré que « la Finlande ainsi que la Suède vont sûrement devenir des cibles plus intéressantes pour les pirates informatiques liés la Russie. » De fait, les groupes de hackers volontaires russes ont déjà visé les deux États scandinaves qui se tiennent prêts à subir d’autres attaques à l’avenir.