Le nouveau directeur général de la chaîne de télévision d'information, Marc-Olivier Fogiel, s'alarme des conséquences sur l'audience du conflit entre Free et Altice, la maison-mère de BFM TV.

Le bras de fer entre Free et Altice, la maison-mère de SFR et des trois chaînes de télévision BFM TV, RMC Découverte et RMC Story, est bel et bien engagé.

Depuis le 27 août, l’opérateur a coupé le signal des chaînes sur son réseau, jugeant inacceptables les conditions d’Altice pour la retransmission des chaînes TNT de son groupe. Free déclare être disposé à payer, raisonnablement, mais juste pour des services à valeur ajoutée, comme la télévision de rattrapage. Pas question de verser le moindre centime pour la télévision linéaire (la chaîne en direct).

Chute de l’audience pour BFM TV

En attendant qu’une sortie de crise soit trouvée, ce sont les audiences de BFM TV qui trinquent. Au micro de l’Instant M de France Inter, Marc-Olivier Fogiel, nommé récemment au poste de directeur général de la chaîne de télévision d’information, a déclaré le 28 août que cette affaire lui a fait perdre 15 % de l’audience. « C’est beaucoup », met en garde celui qui a justement pour mission de développer la chaîne.

Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel, en 2015. // Source : Fondapol

C’est beaucoup, d’une part parce que les box se sont imposées comme le principal canal d’accès à BFM et que Free y a un poids significatif : « 60 % des téléspectateurs regardent BFM par des box », signale Marc-Olivier Fogiel. « Free représente le quart [de ce public, ndlr], donc mécaniquement c’est 15 % de l’audience ». Or à l’heure où les chaînes de TV d’information continue se livrent une guerre sans merci, c’est critique : une partie de ce public pourrait se rabattre chez un rival.

En réalité, les clients de Free ont toujours la possibilité de voir BFM TV, mais ils doivent faire quelques manipulations. Ils peuvent passer :

  • par le tuner TNT de la Freebox,
  • l’antenne TNT du téléviseur,
  • l’abonnement Canal+ (s’ils en ont un),
  • une application diffusant la chaîne,
  • un flux vidéo légal sur la Freebox
  • ou le web.

Un message de service de Free rappelle l’existence de ces solutions de secours. Mais celles-ci demandent des recherches qui ne sont pas forcément à la portée de tous les utilisateurs, et bousculent les habitudes de certains, qui pourraient tout simplement juste zapper sur LCI, CNews ou France Info.

Crédit photo de la une : BFM TV

Partager sur les réseaux sociaux