Déjà présent en Guyane et dans le Antilles, Sosh se prépare à conquérir La Réunion. Mais il devra faire face à Free Mobile, déjà présent depuis deux ans.

Sosh se déploie un peu plus dans les DOM-TOM. Déjà présent depuis 2017 dans les Antilles et en Guyane, le forfait à bas coût proposé par Orange se prépare à faire ses débuts à La Réunion. Le 28 mai, l’entreprise a annoncé sur Twitter son arrivée prochaine sur l’île de l’océan indien. Un site dédié a été mis en ligne pour l’occasion, mais aucune information pratique sur les forfaits n’est donnée.

À dire vrai, il était temps plus que temps que La Réunion profite davantage de la guerre des prix qui a sévi sur le continent. Elle est, faut-il le rappeler, le territoire d’outre-mer le plus peuplé de France : on compte même plus d’habitants sur cette île qu’en Corse. Depuis l’arrivée de Free sur le marché de la téléphonie mobile en 2012, les régions ultra-périphériques n’en ont pas vraiment profité.

C’est le constat que l’Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) faisait en 2016. « Les ménages d’outre-mer n’ont pas bénéficié, contrairement aux ménages métropolitains, du développement des offres de forfaits low cost et de la baisse des prix qui a suivi ». Longtemps figées, les lignes ont toutefois commencé à bouger depuis quelques années.

Cilaos réunion dom tom
Le cirque de Ciloas // Source : tomanouc

Le low cost arrive dans l’outre-mer

Free Mobile a lancé à l’été 2017 un forfait à 9,99 euros par mois, sans engagement, avec les appels illimités vers La Réunion, la métropole, les départements d’outre-mer et les fixes Europe, mais aussi les en France, les MMS illimités vers la Réunion, une enveloppe de données de 25 Go pour l’Internet mobile en 4G / 4G+ (selon la couverture qui est proposée sur place).

S’il veut conquérir ce marché, Sosh semble n’avoir pas beaucoup d’autre choix que d’aller sur cette gamme de prix et ce niveau de prestation. Il faudra certainement que l’opérateur se fasse violence, car ses précédentes incursions dans la France d’outre-mer ont manqué d’audace. Si le contenu des forfaits s’est amélioré depuis son arrivée dans les Antilles et la Guyane, cela reste loin de ce que l’on croise en métropole.

Malgré la relative timidité des offres de Sosh jusqu’à présent, son arrivée dans les DOM-TOM est un signal positif pour les populations ultra-marines : elle illustre le développement des offres à bas coût dans des régions qui en ont été longtemps privées. La présence de quelques opérateurs sur ce créneau à bas coût pourrait ainsi entraîner une réelle pression sur les prix et la conception d’offres plus attractives.

Partager sur les réseaux sociaux