Une ancienne cadre d'Ubisoft, Jade Raymond, rejoint Google en tant que vice-présidente.

C’est par un simple message publié sur Twitter le 12 mars que la nouvelle a été annoncée : Jade Raymond a été recrutée par Google au poste de vice-présidente. Le rôle exact qu’elle occupe au sein de la firme de Mountain View n’est pas précisé, mais il est évident qu’il aura un lien direct avec le jeu vidéo. Car toute la carrière de Jade Raymond s’est déroulée au sein de l’industrie vidéoludique.

En apparence anodine, cette embauche illustre en fait tout le sérieux avec lequel Google entend se positionner dans ce secteur pour les années à venir. Jade Raymond n’est en effet pas du tout une anonyme de ce milieu : cette Canadienne de 43 ans a passé presque dix ans chez Ubisoft aux postes-clés de productrice et de productrice déléguée sur plusieurs titres majeurs du studio français.

Chez Ubisoft, elle a notamment supervisé les deux premiers titres d’Assassin’s Creed, mais aussi le volet dérivé Bloodlines et Tom Clancy’s Splinter Cell : Blacklist et Watch Dogs. En somme, que des jeux vidéo dits AAA, c’est-à-dire bénéficiant de moyens humains et financiers conséquents, et dont la réussite commerciale est donc absolument décisive pour le studio.

Watch Dogs, l’un des titres phares d’Ubisoft. // Crédits : Ubisoft

Jade Raymond x Project Stream ?

L’annonce de l’arrivée de Jade Raymond chez Google — qui a aussi travaillé avec Electronic Arts — survient opportunément quelques jours avant une conférence esquissée par Google à la Game Developers Conference (GDC) de San Francisco, l’un des grands rendez-vous annuels en matière de jeu vidéo.  De toute évidence, Google devrait donner des nouvelles de son projet Stream et Jade Raymond devrait être dans le coup.

L’entreprise américaine avait fait sensation l’an dernier en présentant un prototype de service de jeu vidéo en streaming (cloud gaming). Le concept ? Au lieu de faire tourner le jeu localement, sur une console de jeu ou un ordinateur, c’est un serveur distant qui le fait fonctionner. Le rendu final est ensuite diffusé par Internet sous forme de flux vidéo, comme un service de streaming classique.

Assassin’s Creed Odyssey // Source : Ubisoft

De cette façon, même une machine modeste peut accéder à des jeux vidéo gourmands en ressources, à condition que la latence entre le client et le service soit la plus faible possible. On notera que lors du test du projet Stream, Google était en partenariat avec Ubisoft, l’ex-société de Jade Raymond. Et le test a porté sur Assassin’s Creed : Odyssey, l’un des titres de la saga Assassin’s Creed.

Le test était bluffant.

Celui a pris fin le 15 janvier, après trois mois d’activité. Depuis, Google s’est montré très discret sur ses futures intentions. La Game Developers Conference parait aujourd’hui le cadre idéal pour redonner des nouvelles du projet Stream, d’autant que celui-ci a sans doute évolué significativement en deux mois. Réponse le 18 mars, avec l’ouverture de salon.

Partager sur les réseaux sociaux