Un journaliste du New York Times a remarqué que des salariés de Facebook avaient laissé des commentaires élogieux sur Portal, un appareil de visioconférence qui a été créé par leur employeur.

« Je peux enfin parler à ma famille en ayant les mains libres ! » se réjouit Oren Hafif. L’ingénieur a publié un long commentaire sous la fiche Amazon du Portal, le nouvel objet connecté de Facebook dédié à la visioconférence, commercialisé aux États-Unis depuis le mois d’octobre 2018. Mais Oren Hafif n’est pas un utilisateur comme les autres : il travaille pour Facebook.

C’est également le cas de Javier Cubria et Tim Chappell, qui ont laissé des commentaires dithyrambiques à propos du Portal. Chacun des trois commentaires est accompagné d’une note de 5 étoiles.

Kevin Roose, journaliste et éditorialiste pour le New York Times, a été le premier à s’en rendre compte et partager cette découverte dans un tweet le 17 janvier 2019.

Facebook a demandé de retirer les 3 commentaires

Moins de deux heures plus tard, Andrew Bosworth, le dirigeant de la division réalité augmentée et virtuelle de Facebook a commenté cette découverte, confirmant qu’il s’agissait bien d’employés du réseau social. « Ceci n’est pas coordonné ni commandité par l’entreprise », a-t-il toutefois démenti.

Il a mentionné un email interne qui aurait été envoyé lors de la sortie de Portal et qui aurait demandé aux salariés de «  ne pas laisser des commentaires pour les produits [que Facebook] commercialise sur Amazon ». Il précise que Facebook demandera aux employés de supprimer leurs retours de la plateforme de e-commerce.

Portal n’est pas encore disponible en France. Nous avons vérifié la fiche produit sur Amazon.com (qui contient 160 avis) et les trois commentaires n’y figuraient plus ce 18 janvier 2019.

Portal est une sorte d’enceinte connectée qui permet surtout de faire de la visioconférence, et d’utiliser l’application de messagerie de Facebook, Messenger. Depuis le scandale Cambridge Analytica, Facebook sait qu’il est scruté sur la manière dont il gère et protège les données personnelles des utilisateurs. Portal est donc équipé d’un petit capuchon qui permet de couvrir la caméra et il est aussi possible de désactiver le micro. Cela n’a pas empêché Facebook d’être déjà critiqué pour sa collecte des données des propriétaires de Portal à des fins publicitaires.

Facebook Portal // Source : Facebook

Partager sur les réseaux sociaux