Waymo, la filiale d'Alphabet, disposait jusqu'à présent d'une flotte d'environ 600 véhicules autonomes. Le groupe américain va en mettre bien plus sur la route dans les années à venir, grâce à une commande à Fiat Chrysler portant sur des « milliers » de voitures.

Dans le domaine de la conduite autonome, tous les participants ne boxent pas dans la même catégorie : il y a des compétiteurs qui sont montés sur le ring récemment et qui n’ont, de fait, pas encore une flotte de véhicules très étoffée. C’est le cas d’Apple, qui fait pour l’instant circuler un peu moins de trente automobiles en Californie. C’est relativement peu, mais c’est un début.

Et puis il y a des groupes comme Waymo, qui ont commencé bien plus tôt à investir ce secteur et qui ont eu largement le temps de développer leur programme, en prenant parfois de court la concurrence mais aussi l’industrie automobile. D’ailleurs, la société américaine, à travers un partenariat avec Fiat Chrysler Automobiles, dispose aujourd’hui d’une flotte fonctionnelle de 600 véhicules.

Waymo, 2016

Et de toute évidence, Waymo entend mettre sur la voie publique bien plus de voitures qu’à l’heure actuelle, à court et moyen terme  : en effet, la filiale de la holding Alphabet, qui est par ailleurs la maison-mère de Google, a conclu un accord avec son partenaire, Fiat Chrysler Automobiles, pour disposer dans les années à venir de plusieurs « milliers » de voitures en plus.

L’information, rapportée par The Verge, concerne le modèle Chrysler Pacifica, une mini-fourgonnette hybride que Waymo exploite déjà (les 600 automobiles déjà en service, ce sont des Chrysler Pacifica). Waymo a par le passé utilisé d’autres modèles, mais la firme tend à privilégier ce type d’auto, notamment parce que sa capacité est conséquente (jusqu’à 8 personnes peuvent monter à bord).

Le nombre exact de véhicules que Waymo compte acquérir n’est pas spécifié mais dans la mesure où il est question de  « milliers » de voitures supplémentaires, et que le prix de base de la mini-fourgonnette démarre vers les 40 000 dollars, le deal final sera au minimum de quelques dizaines de millions de dollars (40 millions si Waymo n’en achète que mille, bien que Fiat Chrysler fera peut-être un prix pour la totalité)

waymo

Accumulation de l’expérience

Naturellement, les véhicules intégreront les solutions logicielles et matérielles de Waymo pour être en mesure de rouler en autonomie dans un certain nombre de situations (fin novembre, l’entreprise américaine affirmait que sa technologie de conduite a acquis autant d’expérience qu’un conducteur qui aurait roulé pendant 300 ans, notamment grâce à des simulations très complexes et très réalistes).

Waymo fait en sorte que l’expérience de chaque véhicule sur la route soit partagée avec le reste de la flotte, ce qui lui permet de franchir des étapes symboliques, à l’image du retrait progressif des conducteurs humains à bord, et d’accumuler des kilomètres par millions. Mais il y a encore du travail à accomplir, notamment dans des situations de circulation plus difficiles, sous la neige par exemple. Ou face aux fientes d’oiseau.

Partager sur les réseaux sociaux