Des crypto-monnaies ouvertement parodiques remportent un succès certain auprès des investisseurs. Elles sont un moyen, pour certains de leurs créateurs, de prouver l'existence d'une bulle des monnaies virtuelles, dont l'explosion est redoutée.

Peut-on vraiment prendre au sérieux une crypto-monnaie qui entend « externaliser le pêché », à « décentraliser Jésus » et à « créer des miracles exclusivement pour [ses] détenteurs » ? Le Jesus Coin, une monnaie virtuelle clairement parodique, remporte en tout cas un succès certain auprès des investisseurs sur ce marché de centaines de crypto-monnaies en plein boom de popularité, symbolisé notamment par le récent envol du Bitcoin.

Mais cette création humoristique — échangeable comme n’importe quelle autre monnaie virtuelle à l’instar du Bitcoin, malgré son manque assumé de valeur — est loin d’être la seule à trouver son public, ce qui amène certains acteurs à y voir la preuve de l’existence d’une bulle du marché en raison de la fièvre spéculative en cours. À l’instar de Jackson Palmer, créateur du Dogecoin, une crypto-monnaie parodique arborant l’apparence de la race japonaise de chien Shiba, en référence à un mème bien connu sur le web.

« Plus cette bulle grossit, plus sa connotation négative sera forte. On peut s’attendre à un impact équivalent à celui de la bulle Internet [de 2000] mais d’une portée bien plus grande » prophétisait-il ainsi au New York Times dès septembre dernier.

Une devise « sans valeur »

Un membre de l’équipe du Jesus Coin témoigne en outre, auprès de The Daily Beast, de la démarche militante de la crypto-monnaie : « On dénombre actuellement un échange de plus de 600 [Jesus Coin]. […] Ce qu’on veut démontrer, c’est que, quitte à échanger une [monnaie virtuelle] qui n’a aucune valeur, autant qu’elle soit dédiée à Jésus. Après tout, c’était quelqu’un qui déchire. »

D’autres créateurs de crypto-monnaie mélangent échanges virtuels et religion, mais sans aucune volonté parodique, à l’instar du Christ Coin, qui se présente comme une crypto-monnaie censée récompenser les lecteurs de la Bible présents sur la plateforme dédiée d’échange, Life Change.

L’ « Useless Ethereum » (« Ethereum inutile », en référence à l’Ethereum, l’une des crypto-monnaies les plus populaires

), en revanche, annonce clairement les choses puisqu’il se présente comme une devise « sans valeur » et invite même les potentiels investisseurs à ne pas en acheter. Ce qui ne les empêche pas de le faire malgré tout, le dernier total des échanges réalisés ayant atteint la barre des 251 500 dollars, pour une valeur actuelle à  plus de 4 000 dollars.

Partager sur les réseaux sociaux