C’est à partir du 15 septembre qu’Amazon applique ses nouveaux prix, dont la formule annuelle à 69,90 euros. La page d’abonnement semble suggérer pourtant que la hausse est déjà là. Mais il y a une subtilité : le mois d’abonnement gratuit.

Attendre le tout dernier moment pour prendre un abonnement à Prime ne s’avère pas la meilleure tactique pour obtenir l’ancien tarif, bien plus attractif. Et pour cause : même en prenant une formule avant le 15 septembre 2022, date à laquelle s’applique la nouvelle grille tarifaire du géant de l’e-commerce, l’ancien tarif à 49 euros ne sera plus disponible.

En cause ? Le fameux mois d’abonnement gratuit que la plateforme propose aux nouveaux venus. C’est là toute la subtilité : cette période de grâce a pour effet de décaler la date effective du paiement à Prime, bien au-delà de la date du 15 septembre. Ainsi, une nouvelle personne s’abonnant par exemple le 7 septembre à Prime ne paiera qu’à compter du 7 octobre.

Amazon Prime
Sur cette capture, prise début septembre, Amazon Prime parle du prix de l’abonnement à 69,90 euros. Mais c’est un prix qui interviendra de fait après le 15 septembre, à l’issue du mois gratuit. // Source : Capture d’écran

Une première interprétation donnait le sentiment qu’Amazon avait avancé la date de mise en œuvre de sa hausse tarifaire (l’abonnement annuel passant à 69,90 euros), mais cette analyse ne tenait pas compte de la présence du premier mois gratuit dans la mécanique d’abonnement. Or, ce cadeau repousse de fait de 30 jours le moment du paiement.

Dans le cas des renouvellements, cela dépend de la date d’échéance de la fin de la période. Si celle-ci survient avant le 15 septembre, Amazon a confirmé à Numerama que l’ancien prix serait toujours de 49 euros (du moins, si l’abonnement est repris avant cette date). Mais si celle-ci intervient après, alors ce sera bel et bien le prix à 69,90 euros qui sera appliqué.

Hausse d’Amazon Prime sur tous les abonnements

Amazon Prime
Le nouveau tarif annuel passe à 69,90 euros. // Source : Capture d’écran

Quant à l’astuce visant à retarder la hausse du prix d’Amazon Prime, elle dépend de facteurs qui limitent son intérêt. Elle a pu marcher pour les clients s’étant abonnés ou réabonnés dernièrement, mais pas pour ceux qui ont déjà un abonnement depuis une période plus longue. Cette limite a été constatée par des internautes sur les réseaux sociaux au cours de l’été.

Le géant du commerce électronique avait envoyé un courrier à ses membres pour les prévenir de l’échéance du 15 septembre. Celui-ci indiquait qu’à compter de cette date, les formules par mois et par an de Prime subiraient une augmentation. Ces hausses doivent s’appliquer au moment du renouvellement de l’abonnement, après le 15 septembre.

Les nouvelles formules sont les suivantes :

Cette hausse significative de la formule a été accueillie avec froideur par le public, mais il n’est pas sûr que cela entraîne autre chose qu’une mauvaise humeur : les avantages inclus dans Amazon Prime sont en effet assez variés et nombreux pour limiter toute vague de résiliation à la plateforme. Même à 70 euros par an, l’offre reste attractive.

Surtout, la hausse du prix arrive à un moment où on pourrait au contraire s’attendre à une hausse des abonnements. Depuis le début du mois de septembre, Amazon diffuse sur Prime Video — sa plateforme de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) — l’une des deux séries de fantasy les plus attendues de l’année, avec Le Seigneur des anneaux : les Anneaux de pouvoir.

(mise à jour avec les précisions d’Amazon, qui prévient que le prix ne se déclenche qu’à l’issue du premier mois gratuit)

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.