Face aux conditions météorologiques les plus compliquées, les voitures autonomes ont encore beaucoup à apprendre. Waymo, la filiale de Google dédiée à cette technologie, va donc déployer ses véhicules dans le Michigan, un État connu pour la froideur de ses hivers... et sa législation favorable à la conduite autonome.

Comment les voitures autonomes réagissent-elles face à la neige ? Quelles améliorations faut-il leur apporter pour leur permettre de circuler dans ce type de condition météorologique ? Pour en savoir plus, Waymo, la filiale de Google dédiée aux voitures autonomes, va déployer ses véhicules dans le Michigan, cet État du Midwest des États-Unis, qui partage une frontière avec le Canada. Juste avant les premiers flocons d’hiver attendus dans la région.

John Krafcik, patron de Waymo, explique ainsi : « Pour les conducteurs [en chair et en os], les conditions météo hivernales peuvent affecter la visibilité des conducteurs [en chair et en os] comme l’adhérence de leur véhicule. C’est la même chose pour les voitures autonomes. »

Si la mise en situation dans des climats froids est en cours depuis 2012 chez Google, Waymo a décidé de tester ses voitures en conditions réelles, dans un État connu pour la fraîcheur de son climat, propice à de grandes chutes de neige, de légers flocons ou des couches de glace sur le sol. À terme, le but est de permettre aux voitures autonomes de rouler quelles que soient les conditions de circulation.

Le Michigan, un partenaire privilégié pour la conduite autonome

D’autant que ces véhicules s’avèrent particulièrement sensibles à la neige et à la pluie, notamment à cause de leur lidar, ce capteur qui leur permet de « visualiser » l’environnement qui les entoure en 3D grâce à des lasers infrarouge. « Si un faisceau laser se retrouve face à une goutte d’eau loin du scanner, le lidar peut penser qu’il s’agit d’un objet devant le véhicule et donc activer les freins » explique Raj Rajkumar, spécialiste de la voiture autonome à l’université Carnergie Mellon, à Wired.

Au printemps 2017, Waymo démontrait la variété des problématiques rencontrées par cette technologie en dévoilant une sorte de mini essuie-lidar, utilisé pour prémunir ses véhicules contre l’un de leurs pires obstacles : les fientes d’oiseau.

La législation du Michigan, particulièrement favorable au développement des voitures autonomes, représente un autre atout non négligeable pour Waymo. L’État peut notamment se targuer d’avoir permis le premier trajet transfrontalier d’un tel véhicule à l’été 2017.

Partager sur les réseaux sociaux