La dénonciation du harcèlement à caractère sexuel sur Twitter, portée par les révélations sur l'affaire Weinstein, amène le réseau social à renforcer sa vigilance contre le harcèlement. Wired a pu prendre connaissance des mesures prévues par Twitter avant leur annonce officielle.

Les répercussions de l’affaire Harvey Weinstein, le producteur hollywoodien accusé d’avoir violé et agressé sexuellement de nombreuses femmes au cours des dernières décennies, amènent Twitter à renforcer ses mesures de protection vis-à-vis des membres victimes de harcèlement à caractère sexuel.

Après avoir été vivement critiquée pour la suspension temporaire de l’actrice Rose McGowan, qui dénonçait le silence d’Hollywood sur Weinstein, la plateforme s’était justifiée alors qu’elle faisait face à un boycott de ses utilisatrices. Dans la foulée, le co-fondateur de Twitter, Jack Dorsey, avait promis des changements imminents.

Wired a pu prendre connaissance d’un mail interne envoyé par le responsable de la politique de sécurité du réseau social à ses collègues, dans lequel il détaille les mesures qui seront mises en place prochainement.

« Nudité sans consentement » et « avances sexuelles non sollicitées »

Parmi celles-ci, on trouve notamment une vigilance particulière au sujet de la « nudité sans consentement ». À l’heure actuelle, Twitter se contente de suspendre temporairement la personne qui tweete ce type de contenu (notamment des photos prises sous un angle soupçonneux donc potentiellement à l’insu de la cible). Désormais, les comptes qui ont initié la diffusion de la photo ou de la vidéo et qui visent à harceler leur cible seront immédiatement suspendus — sans que Twitter indique si une expulsion définitive est de rigueur.

La plateforme prévoit en outre de sévir au sujet des «  avances sexuelles non sollicitées », en reconnaissant que si le contenu pornographique est généralement admis à l’heure actuelle, ses équipes de modération doivent se montrer bien plus réactives lorsqu’il es question de déterminer si « des conversations à caractère sexuel sont désirées […] et consensuelles. » Le signalement des membres reste la meilleure solution d’alerte alors que Twitter compte « mettre à jour ses  règles pour indiquer clairement que ce type de comportement est inacceptable ».

Contacté par Wired, Twitter a reconnu à demi-mot l’arrivée prochaine de ces mesures : « Si nous avions prévu de partager ces mises à jour plus tard dans la semaine, nous espérons que notre approche et ces changements à venir […] montrent à quel point nous repensons sérieusement nos règles et la rapidité avec laquelle nous agissons pour mettre à jour et appliquer nos règlements. » La plateforme avait déjà dévoilé des mesures anti-harcèlement début 2017.

Partager sur les réseaux sociaux