Microsoft présentait, ce 17 octobre 2017; Windows Mixed Reality, sa plateforme pensée pour les casques en réalité mixte. Nous avons pu tester l'un de ces casques lors d'une expérience immersive, qui se rapproche toutefois davantage de la VR que d'une véritable réalité mixte.

Microsoft met désormais le cap sur la réalité mixte — une technologie à laquelle certains spécialistes prédisent un futur plus favorable qu’à la réalité augmentée ou la réalité virtuelle. En mai 2017, le géant de Redmond avait déjà eu l’occasion de présenter les casques de plusieurs de ses partenaires — Asus, Lenovo et Dell.

L’entreprise a présenté ce 17 octobre sa mise à jour Windows 10 Fall Creators Update, ainsi que sa plateforme Windows Mixed Reality. Intégrée à Windows 10, son intention clairement affichée est d’ouvrir « la voie aux expériences immersives de réalité mixte pour le grand public. »

Microsoft annonce ainsi proposer plus de 20 000 applications disponibles dans le Windows Store. Elles sont également accessibles depuis plusieurs casques de réalité mixtes mis au point par Acer, Dell, HP et Lenovo.

Une expérience vraiment différente de la VR ?

Voyager, faire du sport, regarder un concert, jouer… Microsoft promet aux utilisateurs de Windows Mixed Reality de réaliser toutes ces activités depuis leur « maison virtuelle », un casque sur la tête. Une expérience de réalité mixte que nous avons eu l’occasion de tester.

Alors, devez-vous opter pour un casque compatible avec Windows Mixed Reality ? Et ceux-ci apportent-ils vraiment une expérience qui se différencie de la réalité virtuelle ?

Une bonne liberté de mouvements

Avant même d’entrer dans le vif du sujet et d’enfiler le casque  HP de réalité mixte 1440 Spatial Computing  qui doit nous embarquer dans une autre réalité, premier constat : les appareils compatibles avec Windows Mixed Reality permettent de se mouvoir sans trop d’encombrement.

En effet, ils ne sont pas alourdis par une série de câbles variés. Une caractéristique cruciale cette technologie — selon certains spécialistes, le futur des technologies de VR reposerait d’ailleurs sur la capacité des constructeurs à les rendre à la fois mobiles et haut de gamme. Néanmoins, ici le produit ne se passe pas encore de la puissance d’un calculateur sur PC, auquel le casque est directement relié : les fils sont donc inévitables.

Pour entrer dans la Windows Mixed Reality, un casque seul ne suffit pas ; il faut également empoigner les contrôleurs développés par Microsoft, que nous vous présentions en août dernier. Pour rappel, ces manettes — semblables en de nombreux points aux Oculus Touch — sont directement associées aux caméras du casque, et dotées d’un système de suivi LED. En main, les contrôleurs se révèlent faciles à adopter, et quelques secondes suffisent pour comprendre leur maniement. L’expérience peut commencer.

Une « maison virtuelle »

L’immersion commence par une visite dans la librairie de contenus proposés par Microsoft, dans laquelle nous naviguons à l’aide des manettes. Cette librairie se présente sous la forme d’une maison virtuelle plutôt réaliste, dans laquelle il est possible de se projeter pour sélectionner les différentes applications.

Nous commençons l’expérience par un voyage au Pérou, dont nous retenons une vue plutôt vertigineuse sur le Machu Picchu. L’immersion à 360° est certes convaincante et assez bluffante : nous y sommes vraiment. Néanmoins, nous avons du mal à cerner où se trouve la réalité mixte dans cette expérience, qui apparaît plutôt comme un terme marketing pour désigner de la réalité virtuelle.

Une mixité limitée

L’immersion se poursuit par un jeu vidéo, qui a le mérite d’être accessible à tous ceux qui découvrent pour la première fois l’expérience de la réalité virtuelle. À l’aide des contrôleurs qui deviennent un pistolet et un bouclier, nous devons défendre notre base de l’invasion imminente de robots volants. Notre mission : leur tirer dessus, et éviter les missiles qu’ils nous envoient.

À nouveau, l’expérience s’avère immersive et nous nous prenons au jeu, à bouger dans l’espace pour éviter les projectiles virtuels. Malgré tout, nous nous attendions à interagir davantage avec la réalité dans ce test ; or, ici il faut bien reconnaître que la mixité est encore limitée dans Windows Mixed Reality, même si l’expérience reste en elle-même intéressante.

Alors que les percées de la réalité virtuelle en direction du grand public ne sont pas toujours couronnées de succès, — cette technologie trouvant peut-être davantage d’applications dans la sphère professionnelle — la tentative de Microsoft de séduire les masses grâce à la réalité mixte doit encore faire ses preuves.

Reste à savoir si une mixité plus aboutie entre réalité virtuelle et réalité augmentée au cours de l’expérience utilisateur sera l’une des clés de cette démocratisation espérée par la marque.

Partager sur les réseaux sociaux