Vous aimez les objets connectés qui font appel à votre nostalgie ? Avec Freewrite, vous allez retrouver le clapotis des touches d'une machine à écrire, tout en étant connecté en Wi-Fi... mais attention, sur la seule et unique app de cet objet connecté.

Qui a besoin d’un clavier classique quand il est possible d’avoir une machine à écrire connectée ? Voici venir Freewrite, la première machine à écrire intelligente qui, 35 ans après la naissance de l’ordinateur portable et 25 ans après la création du Wi-Fi, entend désormais s’imposer comme un nouveau gadget essentiel — ou pas, nous vous laissons en juger.

En enfonçant les touches de cet objet, vous pourrez probablement vous sentir tel un dactylographe des temps modernes. Freewrite vous invite en tout cas à laisser votre smartphone à la maison, à « échapper au chaos » en vous installant, vous et votre bécane connectée, là où bon vous semble pour faire preuve de créativité.

Plein de (grosses) touches, une seule app

La prose tapée sur Freewrite est alors enregistrée dans un cloud, de manière à ce que vous ne perdiez pas le moindre mot ou la moindre virgule, alors même que votre inspiration est débordante.

Freewrite

De toute manière, vos documents n’iront pas bien loin : ils sont automatiquement enregistrés dans une application dédiée — la seule que vous puissiez consulter sur cette machine à écrire –, Web Postbox. Vous pouvez cependant synchroniser vos documents avec Google Drive, Evernote ou Dropbox.

Sur le site de Freewrite, une poignée d’utilisateurs vantent les mérites de cette machine à écrire « absolument minimaliste » — en effet, elle ne sait exécuter qu’une seule tâche — face à des laptops conventionnels qui seraient, de leur côté, comparables à une « boîte de Pandore. »

Absolument minimaliste

L’intérieur de la bête peut contenir pas moins d’un million de pages, de quoi contenter votre soif d’écriture pendant quelque temps. Si vous espérez vous offrir cette machine à écrire, il vous faudra débourser 459 €. Une offre promotionnelle fait actuellement baisser ce prix à 417 €.

Si vous êtes plutôt du genre à manger des chips ou boire un café au-dessus de votre clavier, passez peut-être votre chemin : Freewrite semble quelque peu fragile, et risque de ne pas survivre à ces désagréments. Dans ce cas, optez plutôt pour un clavier qui résiste aux inondations et chutes intempestives.

Partager sur les réseaux sociaux