Le lancement de l'Essential Phone ne s'est définitivement pas passé comme prévu. Des mails douteux, ressemblant à une tentative de phishing, ont été expédiés à une partie des clients de la marque. Il s'agissait en fait d'une erreur de l'entreprise, dont Andy Rubin s'excuse aujourd'hui.

Fin août, certains clients ayant commandé le premier téléphone d’Essential, le nouveau projet d’Andy Rubin, co-créateur d’Android, ont eu une belle frayeur en recevant de nombreux mails s’apparentant à du phishing. En effet, plusieurs message les priaient de communiquer des informations personnelles assez sensibles, comme une photo de leur pièce d’identité.

Si on pouvait penser à une faille de sécurité voire à une tentative d’usurpation d’identité de la part d’un hacker, il n’en est finalement rien. Dans un billet publié sur le blog d’Essential, Andy Rubin s’est expliqué sur cette « erreur » dont il s’est platement excusé.

Photo d’Essential, dévoilée sur Twitter

Un an de protection des données pour se faire pardonner

À l’origine de ces mails, on trouve donc une erreur du service client et une mauvaise configuration d’un compte automatisé. Des mesures ont été prises en interne afin d’éviter que ce genre d’évènement malheureux ne se reproduise. Cependant, le mal est fait pour près de 70 clients ayant répondu positivement aux demandes du mail, et ayant de fait partagé leurs informations personnelles avec un petit groupe d’autres clients.

Pour s’excuser de cette erreur, Andy Rubin offre aux clients concernés une protection via le service Life Lock pendant un an, et promet également d’investir davantage dans le service clientèle. « Nous nous excusons sincèrement pour notre erreur », écrit le fondateur d’Essential dans son texte, avant d’ajouter plus loin qu’« être fondateur d’une entreprise, dans un milieu très compétitif, implique que vous devez de temps en temps admettre vos torts. »

Une attitude humble pour l’entrepreneur, qui avait surement imaginé un autre scénario pour le lancement de son tout nouveau téléphone, l’Essential Phone, dont les ambitieuses promesses ont été quelques peu occultées par les nombreux problèmes rencontrés depuis son annonce, fin mai 2017.

Partager sur les réseaux sociaux