Seegrid, une société travaillant dans le secteur des engins connectés et autonomes pour les entreprises de livraison et de manufacture, dévoile un nouveau modèle de transpalette totalement autonome.

L’automatisation de la machine n’est pas seulement un objectif pour les voitures ou les drones : c’en est un aussi pour les transpalettes. Et c’est justement dans cette direction que veut aller Seegrid, une compagnie fondée par le roboticien canadien Hans Moravec et spécialisée dans les petits véhicules autonomes pour la manutention et le transport de matériaux pour entreprises.

Seegrid a déjà toute une gamme de machines plus ou moins autonomes, mais avec l’arrivée au catalogue de son nouveau modèle, le GP8 Series 6, la société entend faire un pas supplémentaire. En effet, il s’agit de son premier transpalette autonome ne nécessitant pas d’employé pour l’assister dans ses missions. Une innovation que le groupe a pris soin d’illustrer dans une petite vidéo de présentation.

Selon le communiqué de presse, le GP8 Series 6 répond à une demande venant tout droit des entreprises clientes de Seegrid, à savoir disposer d’un modèle d’engin de transport de matériaux qui ne nécessite pas d’intervention humaine. Ce n’était pas le cas avec les précédents modèles de la compagnie, qui devaient attendre qu’on les charge avant de pouvoir d’aller seuls à leur destination.

« Le GP8 Series 6 boucle le cercle de l’automatisation en fournissant une solution de bout en bout, supprimant le besoin d’une assistance humaine pour accomplir des tâches  », déclare Jaff Christensen, le vice-président des produits, avant d’ajouter, pour justifier ce développement : «  dans la manufacture et dans le e-commerce, chaque action humaine est coûteuse et imprévisible  ».

En clair, ce nouveau véhicule est censé être mieux contrôlé et maîtrisé, avec un pilotage effectué par la plateforme intelligente Seegrid. Une nouvelle étape dans la robotisation des chaînes de production, prochaine grande évolution du marché du travail — n’est-ce pas Benoît ?

Partager sur les réseaux sociaux