YouTube lance un programme d'ateliers informatifs autours du problème des fake news à destination de la jeunesse anglaise. Les « Internet Citizens » commencent ce vendredi 21 avril à Liverpool, avec l'aide de célèbres YouTubeurs.

Les dernières élections américaines, comme le référendum sur le Brexit au Royaume-Uni Bretagne, ont mis en avant le phénomène des « fake news ». Des articles infondés, partagés massivement, comme par les défenseurs du Brexit qui n’ont pas hésité à recourir à des chiffres absurdes pour encourager le vote de sortie. YouTube semble en avoir totalement conscience et répond au phénomène par la mise en place d’ateliers dédiés pour les jeunes adolescents d’outre-Manche.

Cette initiative, lancée par la plateforme vidéo de Google et l’association UK Youth, s’inscrit dans le programme Creators for Change, qui réunit et met en avant des vidéastes pour défendre « cinq fondamentaux » en ligne : la voix, l’histoire, le courage, la communauté et l’action. Ses ateliers, nommés Internet Citizens, ont donc pour but d’aborder avec des jeunes internautes qui ont entre 13 et 18 ans les problématiques que posent les « fake news » ainsi que la sécurité sur le net.

Des associations, comme Faith Associates ou Active Change Foundation, seront présentes, tout comme des YouTubeurs célèbres tels que Alain “Fusion” Clapham, Efe « The Mentor » Ezekiel, et Nadir Nahdi, qui animeront le programme, accompagnés de YouTubeurs célèbres comme John Green (plus connu en tant qu’auteur de best-sellers pour adolescents), Barış Özcan ou encore la londonienne Dina Torkia.

Opération de sensibilisation (et de communication)

Aussi louable soit-elle, cette initiative n’en résulte pas moins d’une stratégie d’apaisement alors que Google est confronté à une polémique sur l’association de ses espaces publicitaires à des contenus d’incitation à la haine. Accusée par de nombreux groupes et agences de publicités d’être trop laxiste en la matière, le service vidéo fait face à un boycott important d’annonceurs, qu’il tente de récupérer depuis. Le gouvernement anglais, The Guardians, Channel 4 et la BBC ont tous retiré leurs publicités le mois dernier, ne souhaitant guère voir leurs dernières campagnes marketing s’afficher auprès de telles vidéos.

Google cherche donc à mettre en avant ses initiatives anti-désinformation tout en en profitant pour une petite promotion mettant en valeur sa philosophie. Naomi Gummer, responsable des politiques publiques pour la branche britannique de la plateforme vidéo, l’explique en ces termes : « Internet est ce que vous voulez que ce soit. Cela peut être un endroit déplaisant où les gens ne se comprennent pas et se trompent délibérément. Ou bien cela peut être un endroit formidable où l’on peut partager, collaborer, se comprendre et s’aider les uns avec les autres. Nous avons tous un rôle à jouer pour en faire un lieu sain et positif. Cela paraît énorme comme défi, mais c’est plutôt facile et vous savez quoi faire. Défendez ce que vous voulez. »

Ces ateliers Internet Citizens ont été testés pendant plusieurs semaines, avant d’être lancés aujourd’hui à Liverpool. Le programme sera itinérant, afin de toucher un maximum de jeunes sur tout le territoire.

Partager sur les réseaux sociaux