Twitter a reconnu mener une enquête sur l'évolution potentielle de son service Tweetdeck. Ce dernier, laissé à l'abandon depuis plusieurs années, recevrait une mise à jour majeure pour fournir un abonnement premium essentiellement tourné vers les professionnels et offrant des analyses d'audience.

Twitter considère très sérieusement la possibilité d’offrir à ses plus fidèles et plus exigeants utilisateurs une version payante de ses services. Sous la forme d’un abonnement dont les tarifs sont encore à définir mais se situerait selon les dernières rumeurs autour de 19,99 dollars par mois, ce forfait premium s’adresserait en priorité aux marques et médias qui utilisent le réseau social — qui tente de lutter contre le fléau du harcèlement sur sa plateforme — comme un outil de communication majeur.

Pour évaluer la pertinence de ce nouveau projet, la firme de Jack Dorsey a organisé un sondage auprès de certains power-users du réseau social afin de mesurer si ces derniers seraient prêts à payer pour Twitter. C’est un utilisateur du réseau ayant participé à l’enquête d’opinion qui a révélé les informations livrées par l’équipe en préambule au sondage.

Alertes exclusives et analyses poussées

Contacté par divers médias américains, Twitter a confirmé l’existence de cette étude. Auprès de The Verge, un porte-parole de la société a reconnu que le réseau conduisait ce sondage pour envisager l’idée d’un Tweetdeck renouvelé et amélioré. Il ajoute : « Nous conduisons régulièrement des enquêtes d’opinions auprès de nos utilisateurs pour mieux comprendre l’expérience que nos utilisateurs ont de Twitter. Enfin, cette pratique permet d’enrichir nos décisions d’investissement dans de nouveaux produits, et ici, nous explorons différentes voies pour rendre Tweetdeck davantage utile aux professionnels.  »

Selon une source proche du dossier, l’entreprise n’aurait pour le moment réalisé aucun travail concret concernant cette nouvelle version de Tweetdeck. L’accueil de la nouveauté auprès des utilisateurs sera, assurément, une donnée intéressante pour définir les contours d’un éventuel prochain produit destiné aux professionnels.

Pour rappel, ces derniers restent majoritairement encore très attachés à Twitter bien qu’ils soient nombreux à reconnaître des lacunes au réseau, notamment par rapport aux outils d’analyses de Facebook.

Pour répondre à ces power-tweeters,  l’équipe du réseau a déjà établi une brève liste de fonctionnalités premium envisageables à l’avenir : on trouve pêle-mêle des alertes exclusives pour l’actualité, des outils de type gestion de tâches et sauvegardes et bien sûr des analyses d’audience beaucoup plus poussées que celles disponibles actuellement. La liste complète des fonctionnalités envisagées est disponible ci-dessous :

Les habitués de Twitter seront particulièrement surpris de trouver parmi ces options payantes une potentielle gestion de plusieurs comptes en même temps alors que celle-ci est depuis longtemps intégrée gratuitement aux applications du réseau.

Enfin, pour ce qui est de l’aspect financier de l’opération, nous pouvons facilement imaginer qu’après avoir laissé Tweetdeck — pourtant racheté 40 millions de dollars en 2011 — en jachère pendant plus de cinq ans, la société qui traverse désormais une crise profonde souhaite trouver de nouvelles sources de revenus alors que ses revenus publicitaires continuent de faiblir.

Partager sur les réseaux sociaux