Le réseau social entame un partenariat avec IBM pour utiliser son intelligence artificielle dans sa lutte contre le harcèlement. L'idée est de parvenir à anticiper les futurs comportements à risque et de les empêcher.

Le harcèlement est le fléau le plus répandu sur Twitter. La plateforme, qui en est bien consciente, a récemment adopté plusieurs initiatives contre ce phénomène.

Dans cette optique, le réseau social de Jack Dorsey recourt désormais à l’intelligence artificielle développée par IBM, Watson, pour aller encore plus loin, en identifiant au préalable les comportements à risque pour empêcher que le harcèlement se produise.

Chris Moody, le vice-président du secteur stratégie de Données de Twitter, a détaillé ce processus lors d’une conférence IBM.

 

Anticiper le harcèlement pour l’empêcher

Le cadre affirme que l’entreprise est en train d’identifier les trolls même s’ils n’ont pas été reportés par les autres utilisateurs, afin qu’ils puissent être punis en limitant leurs fonctionnalités pour un certain temps. Ce type d’utilisateurs à risque doit ainsi pouvoir être repéré au préalable grâce à Watson :  « L’IA est vraiment douée pour comprendre les nuances du langage et des intentions. Ce que nous voulons faire, c’est devenir capables d’identifier des cas potentiels de futur harcèlement pour y mettre fin avant que l’utilisateur ne commence. »

À l’heure actuelle, le réseau social a commencé une véritable chasse aux sorcières contre les trolls avec des méthodes de plus en plus radicales, comme par le grisement des profils « sensibles ».

Partager sur les réseaux sociaux