Une coureuse de semi-marathon qui a terminé sur le podium a réfuté ses accusations de tricherie, « preuves » à l'appui... mais elle a finalement été trahie par les résultats affichés sur son bracelet fitness bien visible sur les photos officielles de la course.

Jane Seo, une coureuse de 24 ans qui a fini deuxième du semi-marathon de Fort Lauderdale organisé en Floride ce dimanche 20 février, avait tout prévu pour couvrir sa triche… sauf l’excès de zèle d’un enquêteur indépendant, Derek Murphy, qui est parvenu à la démasquer grâce au bracelet fitness connecté qu’elle portait pendant la course.

Dimanche, peu après la fin de la compétition, Jane Seo ne tarde pas à être accusée de triche. La coureuse accepte toutefois son prix avant de se défendre de ces allégations en publiant son temps de parcours sur Strava, le réseau social prisé des sportifs pour partager leurs performances avec le reste de la communauté.

Les chiffres en question — 21 kilomètres parcourus en 1 h 21m 46s — manquent de précisions détaillées et ne sont pas associés à un quelconque suivi GPS qui permettrait de retracer son parcours. Plus tard dans l’après-midi, Jane Seo finit par publier le fameux suivi cartographié, qui prouve qu’elle a bien réalisé le parcours du semi-marathon de 21 kilomètres.

Ces données renforcent les soupçons de Derek Murphy : « Elle les a présentées comme celles d’une course et le temps total correspond presque à son temps de parcours original pour le semi-marathon. Mais ses données de cadence ressemblent plus à un parcours à vélo qu’à pied. De plus, grâce [à la capture d’écran] j’ai pu avoir confirmation qu’elle avait réalisé ce parcours dans l’après-midi, bien après la fin du semi-marathon. » Ses doutes sont confirmés par une comparaison du rythme cardiaque de la coureuse enregistré sur un précédent parcours à un rythme bien plus lent : il est bien plus élevé que celui prétendument enregistré sur le semi-marathon.

Jane Seo photographiée peu avant la ligne d’arrivée

3 kilomètres en moins

L’enquêteur, loin de s’arrêter là, remarque, sur les photos officielles de Jane Seo prises pendant et après la course, qu’elle porte un bracelet fitness connecté Garmin 235. Il achète les clichés en haute résolution pour pouvoir zoomer sur l’écran du bracelet connecté. Son intuition était la bonne : l’appareil indique qu’elle a parcouru seulement 18 kilomètres, soit 3 de moins que les 21 kilomètres qui composent le semi-marathon. Même en incluant la traditionnelle marge d’erreur, les résultats ne concordent pas : Jane Seo a donc bien évité une partie du marathon.

La coureuse finit par reconnaître sa triche sur Instagram, en admettant au passage avoir reproduit postérieurement le parcours du semi-marathon à vélo pour publier des données mensongères en guise de défense : «  J’ai pris une terrible décision au semi-marathon de Fort Lauderdale ce dimanche 20 février. Je me sentais mal alors j’ai SAUTÉ une partie de la course pour arriver plus vite sur la ligne d’arrivée. Dans le feu de l’action, j’ai prétendu avoir parcouru toute la course, alors que j’avais TRICHÉ et que j’aurais dû être DISQUALIFIÉE. […] Je reconnais ma bêtise et je suis très honteuse. Je m’excuse sincèrement d’avoir apporté une image négative à la communauté de coureurs que j’admire et respecte. »

Les organisateurs du semi-marathon l’ont disqualifiée dès la découverte de ces preuves. À défaut d’avoir pu conserver sa deuxième place, Jane Seo rejoint désormais la liste peu glorieuse des menteurs ou menteuses trahis par leurs bracelets connectés, qui pourraient bien un jour devenir des preuves en justice.

Partager sur les réseaux sociaux