Au quatrième trimestre 2016, la concurrence d'Android et iOS s'est effondré. Pour la première fois, BlackBerry touche le 0,0 % de parts de marché, à défaut d'avoir un arrondi au centième.

On savait que ce jour allait arriver. Android et iOS sont aujourd’hui les deux seules alternatives crédibles sur le marché des smartphones : c’est en tout cas ce que les derniers chiffres de l’institut Gartner tendent à confirmer. Au quatrième trimestre de l’année 2016, Android et iOS ont compté pour 99,6 % des smartphones vendus (81,7 % pour Android et 17,9 % pour Apple).

Les concurrents font aujourd’hui peine à voir. Ainsi, Windows Phone, qu’on prenait à un moment pour le troisième homme, ne compte que pour 0,3 % du total du trimestre fiscal. La catégorie « Autres » vient compléter le tableau avec 0,1 % du total. BlackBerry ? Par la magie des arrondis qui font les statistiques, le Canadien arrive au score record de 0,0 % avec à peu près 200 000 unités vendues. Il n’est donc même plus virtuellement dans la partie.

Les chiffres que nous compilons de notre côté sur le marché des smartphones et qui proviennent de l’institut IDC corroborent cette analyse de Gartner : dans le top 5 des vendeurs du Q4 2016, 4 d’entre eux sont des entreprises qui ont tout misé sur Android. La dernière, c’est Apple. Difficile d’imaginer aujourd’hui qu’un OS pourrait se démarquer au-delà des deux géants… même si nos confrères de The Verge se plaisent à rappeler que les analystes de Gartner estimaient il y a encore 3 ans que Windows Phone dépasserait iOS sans mal.

Partager sur les réseaux sociaux