Zuckerberg souhaite rendre la réalité virtuelle plus sociale. Ce qu'il a par le passé nommé « téléportation holographique » prend aujourd'hui un nouveau sens avec une démonstration donnée lors de l'événement Oculus Connect.

L’un des griefs que l’on n’hésite pas à formuler à l’encontre de la réalité virtuelle est l’isolement qu’elle induit chez celui qui la pratique. Dans un casque comme le HTC Vive, vous êtes bien, vous vous éclatez, mais vous êtes désespérément seul. Quelle que soit la technologie, aujourd’hui, le medium est une pratique solitaire. Ce n’est d’ailleurs pas tant la faute de ceux qui sont plongés dedans que de la technologie : lors de nos différentes sessions de test avec des lecteurs, nous avons entendu de nombreuses fois des joueurs rêver à haute voix de partager des moments dans ces univers virtuels.

C’est précisément à ce problème qu’a voulu répondre Mark Zuckerberg hier, faisant la démonstration de ce qu’on pourrait appeler une réalité virtuelle sociale. Le fondateur de Facebook a immédiatement publié une vidéo de démonstration qui vaut mieux qu’un long discours.

On y voit un étrange mix entre Oculus Rift, de la réalité augmentée à la Microsoft HoloLens, de la réalité virtuelle pure et dure, des Mii de Nintendo et un petit côté Second Life plus abouti. Zuckerberg convoque deux de ses collègues qui sont à distance dans un Oculus Rift et les rapproche par la réalité virtuelle. Ils créent ensemble un univers partagé dans lequel ils se voient sous la forme d’avatars. L’imagination — et les possibilités offertes par les développeurs — font le reste : ils peuvent se retrouver sous l’eau en un clic, comme jouer à une partie de poker à distance.

Le plus impressionnant, dans cette démonstration technique, est le côté naturel des personnages. Facebook a bien réussi à éviter la vallée de l’étrange en proposant des personnages au look cartoon mais parvient également à créer des avatars qui ont des émotions en captant les gestes et les mouvements du visage des différents interlocuteurs. Si vous souriez dans la vraie vie, vous souriez en réalité virtuelle.

capture-decran-2016-10-07-a-09-35-17

Cette démonstration est parfaitement le genre de concept qu’on imagine pour le futur de la technologie. Si elle reste une expérience solitaire, enfermant ses utilisateurs dans un autre monde, la lassitude prend très vite la place de l’émerveillement. Avec cette démonstration, Zuckerberg montre que le voyage dans un casque peut être partagé et que c’est vers cette direction qu’Oculus se dirige. À vrai dire, on ne s’en doutait pas trop : le fondateur du réseau social a toujours parlé de cette technologie comme un moyen de téléporter les gens, poussant encore plus loin sa vision de Facebook.

Pour Zuckerberg, cette téléportation holographique devrait être aboutie en 2025. Ce que nous venons de voir augure du meilleur.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés