Le Financial Times affirme qu'Apple pourrait racheter McLaren. Pourquoi une telle acquisition ? Simple : cela permettrait à Cupertino de mettre un pied dans l'industrie automobile en s'appuyant sur un acteur installé.

Mise à jour : McLaren a produit un communiqué laconique sur le sujet, démentant l’information du FT : « Nous confirmons que McLaren n’est pas en discussion avec Apple au sujet d’un quelconque investissement  ». Ayant pris connaissance de cette déclaration, le journaliste du journal économique a confirmé qu’il maintenait ses affirmations. Sa source pourrait en effet être sûre d’elle et McLaren serait dans son rôle de négociateur en démentant, si un deal était effectivement en discussion. Affaire à suivre.

Grosse perturbation dans la Force : le Financial Times affirme ce mercredi qu’Apple serait en discussions avancées pour racheter McLaren Technology Group, le constructeur automobile spécialisé dans la F1 et la supercar. Après des années de rumeurs sur une éventuelle Apple Car et plusieurs discussions avec des constructeurs historiques de l’industrie, Apple pourrait avoir jeté son dévolu sur le constructeur britannique.

Pourquoi Apple voudrait acheter McLaren ? Du côté de la pomme, si l’information se confirme, elle a du sens : on ne s’improvise pas constructeur automobile. Même si Cupertino connaît l’industrialisation de masse, c’est une chose de faire des produits technologiques, une autre de faire une voiture. Pour entrer sur le marché de la voiture connectée, Apple a donc plus ou moins trois solutions : fournir ses solutions logicielles à des marques, nouer un partenariat avec une marque pour une voiture cobrandée ou acheter un constructeur automobile pour internaliser les compétences.

f1_car_mclarenmercedes_2006

Si cette troisième voie est retenue, un candidat comme McLaren est intéressant : la firme perd de l’argent et vaudrait aujourd’hui entre 1 et 1,5 milliard de livres, soit entre 1,2 et 1,7 milliard d’euros. McLaren fait également des moteurs électriques pour les Formula E (même la Renault Spark) et l’entreprise souhaite également construire une voiture entièrement électrique. Elle s’est positionnée aujourd’hui sur le secteur de la supercar, soit des voitures de sport très luxueuses qui pourraient apporter à Apple une image comparable à celle de Tesla. En janvier dernier, il se disait dans le Wall Street Journal qu’Apple se séparait de ses chefs de projet : un tel mouvement pourrait apparaître aujourd’hui comme une préparation à intégrer une équipe complète.

De son côté, 9to5mac s’interroge sur l’intérêt qu’Apple aurait de garder la division F1 de McLaren dans le cas où l’acquisition se ferait. Il est vrai qu’on imagine mal Apple se lancer dans la course automobile, mais envisager ce scénario est amusant.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés