Après les patrons de Spotify, Facebook et Twitter, c'est au tour du directeur de Google, Sundar Pichai, de découvrir les activités du groupe de hackers OurMine Team.

Sundar Pichai a beau être à la tête de l’une des sociétés les plus influentes du monde, il n’en reste pas moins un internaute comme les autres qui peut aussi se faire pirater. En effet, comme le rapporte The Next Web, le patron de Google a été confronté à un désagrément passager ce week-end lorsqu’un groupe de hackers, OurMine Team, est parvenu à publier des messages sur son compte Twitter.

Pour celui qui suit l’actualité informatique, OurMine Team n’est pas un collectif tout à fait inconnu. C’est déjà lui qui s’est illustré ces dernières semaines en s’attaquant à Mark Zuckerberg (le fondateur de Facebook), Dick Costolo (l’ex-PDG de Twitter) et Daniel Ek (le boss de Spotify). De toute évidence, OurMine Team a fait du piratage des personnalités de la high tech sa spécialité.

Une capture d'écran effectuée par The Next Web
Une capture d’écran effectuée par The Next Web

Pour atteindre son but, le groupe a employé une tactique éprouvée : au lieu de s’en prendre à Twitter dans l’espoir de trouver une vulnérabilité et de l’exploiter, les hackers ont visé un service a priori moins protégé mais qui a obtenu le droit de cross-poster sur Twitter. Dans le cas de Sundar Pichai, c’est via Quora, une plateforme de questions / réponses, que l’opération a eu lieu.

Du fait de l’accès limité au compte Twitter de Sundar Pichai, OurMine Team n’était pas en mesure de faire de gros dégâts. Ce n’est d’ailleurs pas le but affiché du collectif, qui prétend agir simplement afin de sensibiliser les « victimes » sur la sécurité informatique. Seuls trois messages ont été publiés sur le profil du patron de Google, en guise de preuve. Ils ont été supprimés depuis.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés