Amis technophiles pour qui la singularité est une priorité, voici votre nouveau jouet. Le Runcible de la startup Monohm : un smartphone rond entre la smartwatch et le feature phone.

La première fois que Monohm présentait son projet de smartphone rond, nous étions alors en 2015 et le smartphone devait être lancé sur une plateforme de crowdfunding rapidement. Néanmoins, comme souvent lorsqu’on parle d’aventure crowdfundée, les obstacles se sont accumulés pour la startup composée de seulement trois enthousiastes. D’abord, le projet devait tourner sous FirefoxOS, mais ce dernier ayant été arrêté du jour au lendemain par la Mozilla Foundation, le Runcible a dû reprendre son développement sous Android.

Capture d’écran (153)

Or, dès lors qu’il s’agit d’un appareil très loin des normes, Android n’est pas du tout adapté. Alors Monohm a dû travailler d’arrache pied pour créer son BuniOS, son propre fork du système de Google à la fois open source et adapté à l’objet non identifié qu’est le galet-phone.

Avec leurs convictions chevillées au corps, nos visionnaires bricoleurs n’ont fait aucun compromis jusqu’à parvenir à l’objet final : le Runcible dont le financement Indiegogo vient de commencer.

Galet-montre-à-gousset-phone

Assez indescriptible le Runcible se distingue au premier coup d’œil de la forme éculée et vieillissante de nos smartphones rectangulaires. Toutefois, nous aurions été déçus de voir que la seule caractéristique du smartphone ne soit que son écran rond, à l’instar d’une Moto 360. Or ce n’est nullement le cas, le Runcible n’est pas seulement visuellement différent, il l’est dans sa conception et dans son fonctionnement.

Conçu avec uniquement des technologies open source et une attention particulière à ses composants qui selon la société sont tous remplaçables. De plus l’appareil est censé être très facilement démontable. Ce smartphone est conçu pour durer et de fait respecter l’environnement — enfin presque, on retrouve donc sans surprise à son dos des matériaux  que l’on nous assure durables. La version de base à 399 € est dotée d’un dos en plastique recyclé provenant des déchets trouvés dans l’océan. Chic. Et pour 499 €, vous pourrez vous offrir la version dont le revers est constitué de bois récolté de manière durable.

Capture d’écran (155)

Enfin, d’un point de vue logiciel, le téléphone n’est pas non plus standard. Déjà, son écran rond lui empêche d’avoir le droit d’utiliser le Play Store de Google. Vous n’aurez donc aucune application en dehors de celles implantées par défaut dans BuniOS. Mais lorsque l’on achète un smartphone à moitié recyclable et rond, nous n’avons guère besoin d’applications qui sont beaucoup trop mainstream pour la délicieuse personne que nous sommes.

Au-delà du sarcasme, nous sommes curieux de voir comment chaque application, de l’appareil photo à la carte de BuniOS sont adaptées à l’écran circulaire qui pose de profondes questions en terme d’expérience utilisateur, comme nous avons pu le remarquer dans les interfaces des smartwatches.  Enfin, la startup promet de nous débarrasser des notifications pour enfin calmer nos vies numériques.

Composants et disponibilités

Malgré toutes ses singularités, le smartphone est tout de même composé d’un processeur et d’une puce réseau — ouf. Il s’agit d’un petit mais certainement suffisant Snapdragon 410 qui se trouve au coeur du galet-phone (un SoC utilisé dans certaines montres connectés) couplé à 1 Go de RAM et 8 Go de mémoire flash pour le stockage (sic).

L’écran circulaire de 2,5 pouces possède une définition de 640 x 640 pixels, résultant à un affichage disposant de quelques 256 pixels par pouces, ce qui est faible mais classique dans le marché des smartwatches. Jusque là, Monohm n’est pas sûr de parvenir à intégrer le support de la 4G. Ce qui pose une question essentielle : le Runcible a-t-il besoin de réseau ? Ce serait le comble de l’originalité, un téléphone sans réseau.

Enfin le smartphone ne sera commercialisé et livré uniquement et seulement si Monohm parvient à réunir les 250 000 dollars fixés sur Indiegogo. Il reste à peine plus de quinze jours avant la fin de la collecte de fonds et on doit dire que nous serions déçus de ne pas voir le projet réussir tant l’objet est aussi absurde que génial. Vous trouverez donc sur Indiegogo le galetphone à partir de 399 $.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés