Snapchat vient de recevoir une mise à jour pour Android et iOS. Celle-ci rend l'application à la fois plus logique, plus moderne et surtout, met en avant le contenu monétisable de l'application : Discover.

En déployant en une nuit ou en une journée en fonction de votre position sur le globe une mise à jour qui reconcentre l’expérience utilisateur sur ses Discover, son seul contenu monétisable, Snapchat semble persister et signer avec son modèle économique pourtant fragile.

La mise à jour

La nouvelle version de l’application, qui continue de partager une interface assez commune sur iOS et Android, est déjà plus claire et disons-le, plus belle. Snapchat a longtemps souffert d’un design à la fois très efficace pour les initiés et complètement incompréhensible pour ceux qui ne veulent pas s’y intéresser plus de trente secondes. Ses trois panneaux d’interactions n’y sont pas pour rien. Mais cette fois-ci, Snapchat semble avoir fait un effort pour rendre son expérience bien plus intelligible : pour chaque panneau, on trouve une icone lisible et l’expérience utilisateur est grandement améliorée.

Snapchat

Jusque-là, c’est donc du tout bon pour cette mise à jour qui fluidifie l’interface, la rendant bien plus facile à appréhender pour le néophyte.

Discover : Snapchat n’est pas disruptif

Le problème de la mise à jour, mais qui n’est en réalité que le problème plus général du modèle économique de Snapchat, c’est la mise en avant de Discover. Le réseau social enregistre des revenus dès qu’un internaute regarde l’un de ces contenus. À grands traits, il s’agit d’une sorte d’article ou de revue de presse : les médias choisis pour travailler avec Snapchat sélectionnent eux-mêmes comment remplir leur Discover, sous format animé. On ne peut pas dire vidéo, car il s’agit généralement de montage de type GIF mettant en scène le contenu des médias

Et c’est tout là le paradoxe de Discover, et ce qui explique que moins de 20 % des utilisateurs utilisent cette fonctionnalité : pour avoir son Discover, un média doit investir lourdement. Déjà auprès de Snapchat qui trie les candidatures sur le volet et n’accepte que les très gros titres. De plus, une fois qu’une rédaction s’est payé les frais d’un hub Discover, il faut dédier quotidiennement une équipe pour animer et créer le contenu diffusé : cela fait  partie du contrat. Or, les Discover n’étant présent que sur Snapchat — une application strictement mobile — aucun format type n’a été utilisé et chaque jour une équipe doit créer du contenu qui sera disponible uniquement sur la plateforme. Autant dire que pour un média, le coût est élevé.

De plus, le succès Snapchat qui, il faut bien l’avouer, transforme les millenials et a promu le réseau social au-delà d’Instagram dans les usages quotidiens, est principalement fondé sur sa fonction Story. Ces dernières sont tout le contraire du Discover : des internautes connus ou non, produisent du contenu live accessible par tous, sous un format vidéo standard. Et curieusement ça marche bien mieux. Les blogueurs,  vlogueurs et autres personnalités du web horizontal l’utilisent quotidiennement et ont une audience plus importante que les médias traditionnels réunis dans Discover.

Difficile de croire que les choses vont changer avec une nouvelle mise en page.

Snapchat Snapchat, Inc.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés