Dans un brevet déposé aux États-Unis, Apple explique comment sa plateforme de domotique HomeKit va se baser sur les habitudes utilisateurs pour automatiser un maximum d'actions.

Apple veut rendre son HomeKit plus intelligent. C’est ce que l’on peut déduire d’un récent brevet déposé par la marque à la pomme pour améliorer sa plateforme permettant aux appareils de la maison et aux objets connectés de communiquer via iOS. L’entreprise explique vouloir créer un « environnement automatisé » dans lequel HomeKit pourrait enregistrer les préférences et habitudes de l’utilisateur afin de paramétrer des actions automatiques pour les appareils de la maison.

Cela autoriserait ainsi la télécommande Apple (et/ou d’autres supports mobiles) à contrôler les différents appareils sans que l’utilisateur n’ait besoin d’agir.

HomeKit, au centre de la maison connectée.
HomeKit, au centre de la maison connectée.

À titre d’exemple, Apple mentionne un système de chauffage qui s’activerait à une heure donnée ou lorsqu’une température particulière serait atteinte. L’entreprise suggère aussi l’idée d’ampoules qui s’allumeraient automatiquement dès que la luminosité ambiante du foyer tomberait en-dessous d’un certain seuil.

Créer autant d’environnements automatisés que possible

Globalement, Apple veut automatiser autant de fonctionnalités que possible sans que les locataires de la maison n’aient à paramétrer l’heure comme cela était originellement prévu. Sa technologie se baserait uniquement sur les routines observées, comme peut le faire un thermostat de Nest par exemple.

L’entreprise va encore plus loin et précise dans le brevet que cette automatisation poussée pourrait être déployée sur les voitures et autres véhicules, les bureaux, les universités et tout autres environnements dans lesquels des habitudes peuvent être repérées.

Dans une automobile, cela se traduirait par exemple par un contrôle des lumières et de la climatisation géré par HomeKit.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés