WIKO a inondé le Mobile World Congress d'une flottille de nouveaux smartphones et d'accessoires. Le constructeur sino-marseillais ne cache pas son ambition de se hisser parmi les pontes du secteur d'ici 5 ans.

Au MWC, il n’y a pas que les smartphones haut de gamme, il faut de plus en plus compter sur les mobiles d’entrée et de milieu de gamme qui captent aujourd’hui l’essentiel du marché. Et ça, WIKO l’a bien compris : le sino-marseillais qui fête sa cinquième année a inondé le salon de sa gamme de produits low-cost qui profitent tous de la dernière version d’Android Marshmallow.

Gamme Y

Le constructeur renouvelle sa série d’entrée de gamme en annonçant la troisième itération du Lenny. Sous son écran IPS HD de 5 pouces, le Lenny 3 (99 €) cache un processeur quad-cœur MediaTek, 1 Go de RAM et 16 Go de mémoire interne (extensible par carte micro SD jusqu’à 64 Go). Des spécifications qui ne feront pas fantasmer les amateurs de puissance, mais ce n’est pas le public ciblé par le constructeur. WIKO, comme à son habitude, est dans le compromis entre le prix et la performance. Fidèle à lui-même, WIKO a doté son smartphone d’un double port SIM. Du côté de l’optique, l’appareil photo frontal bénéficie d’un capteur de 5 mégapixels, contre 8 mégapixels à l’arrière. Le design du Lenny 3 passe à l’aluminium et sera disponible dans 5 coloris.

Wiko Lenny 3 All Colors Compo MWC 2016
WIKO Lenny 3

Le Tommy (129 €) propose des performances équivalentes, mais profite d’une connectivité 4G LTE et d’une batterie légèrement plus costaude de 2500 mAh, contre 2000 mAh pour le Lenny 3. Le processeur du Tommy reste un quad-cœur, en l’occurrence un Qualcomm Snapdragon. Le Tommy sortira d’abord sous Android 5.1 Lollipop mais WIKO promet une mise à jour rapide vers Android 6.0 Marshmallow.

Wiko Tommy All Colors Compo MWC 2016
WIKO Tommy

Gamme U

Le U Feel et le U Feel Lite de WIKO se positionnent par leur prix (respectivement 199 € et 169 €) dans la catégorie des smartphones de milieu de gamme. La Gamme U se distingue de sa petite sœur par des caractéristiques supérieures et un design plus travaillé.

Le dos du U Feel se pare d’un revêtement « effet pierre » et l’écran IPS HD de 5 pouces est légèrement incurvé (dit 2,5D). L’ensemble donne globalement une impression de qualité et semble soigné. Dans le même esprit, on apprécie le contour de l’appareil et les boutons, qui sont en métal.

Wiko U Feel All Colors Compo MWC 2016
WIKO U Feel

Du côté des performances, le U Feel est propulsé par un processeur quad-cœur cadencé à 1,3 GHz. Le processeur est épaulé par 3 Go de RAM et 16 Go de mémoire interne (extensible par carte MicroSD). L’optique avant offre une définition de 5 mégapixels (avec flash) et le capteur arrière propose quant à lui un généreux 13 mégapixels.

Le U Feel Lite est une version moins véloce du U Feel. Contrairement au U Feel, il arbore une coque en métal et dispose de 2 Go de RAM. L’optique arrière perd également en qualité et descend à 8 mégapixels.

Au rayon des points communs, les deux smartphones profitent d’un capteur d’empreintes digitales et d’un double port SIM.

WIKO U Feel Lite
WIKO U Feel Lite

Fever SE

Le Fever est le smartphone de WIKO le plus haut de gamme. Il revient pour une version SE (Special Edition). Mais en dehors de la batterie qui gagne 100 mAh pour passer à 2900 mAh, les caractéristiques ne varient pas de la version originale. Le Fever SE dispose donc d’un écran IPS Full HD de 5,2 pouces, d’un appareil photo arrière de 13 mégapixels et d’un capteur avant de 5 mégapixels assisté par un flash. L’appareil est propulsé par un processeur octa-cœur MediaTek MT6753 épaulé par un GPU Mali-T20. L’ensemble dispose de 3 Go de RAM et de 32 Go de mémoire interne (extensible via le port Micro SD). Vendu 249 €, soit 50 € plus cher que la première version, le Fever SE proposera de nouvelles textures et des couleurs « phosphorescentes ».

Wiko Fever Special Edition All Colors Compo MWC 2016
WIKO Fever SE

Accessoires

WIKO a également annoncé une série d’accessoires :

  • Wi-Charge, une batterie externe compacte de 4000 mAh.
  • Wi-Shake, un casque Bluetooth équipé d’une fonction kit mains libres.
  • Wi-Protect : une gamme de protections pour écrans au format « folio ».
wiko
Wi-Charge / Wi-Shake / Wi-Protect

Des rêves de grandeurs

Lors du MWC, le sino-français n’a pas caché ses ambitions pour l’avenir. La société, qui a soufflé sa cinquième bougie cette année, veut «  bousculer les géants » et se hisser dans le top 5 des vendeurs de smartphones d’ici les cinq prochaines années. Pour 2016, WIKO souhaite vendre 15 millions de produits et ajouter 10 pays à la liste des 30 qui distribuent déjà ses smartphones.

Pour cela, la marque, qui effectue 75 % de son chiffre d’affaires en Europe, espère développer ses relations avec les opérateurs et toucher les marchés émergents. Cet objectif pourra cependant être mis à mal par l’incursion sur le segment du low-cost de constructeurs toujours plus agressifs et aux offres attrayantes.

Pour rappel, l’entreprise détenue à 95 % par le Chinois Tinno et à 5 % par Laurent Dahan a vendu 8 millions de smartphones en 2015.

Le smartphone le moins cher du monde coûte moins qu’une place de ciné

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés