Obi Worldphone s'est fait une petite réputation en fabricant des téléphones abordables et à l'esthétique particulièrement réussie. La marque réitère sa formule magique en proposant lors du MWC 2016 le MV1, un téléphone beau et au tarif attractif à l'intention des marchés émergents.

Le prochain milliard est une phrase que l’on entend souvent dans le monde de la tech’. Les entreprises comme Facebook et Google espèrent briser la fracture numérique entre les pays riches et les pays pauvres. Mais si les géants du marché font un travail de fond pour construire les infrastructures, les constructeurs eux s’attellent à proposer du matériel toujours plus performant à des prix plus accessibles.

Le MV1 de Obi est la démonstration qu’un téléphone n’a pas besoin d’être cher pour être beau. Il est difficile pour une marque de se faire un nom sur les marchés déjà inondés de produits d’aujourd’hui. Mais quand c’est John Sculley, — qui était pendant un temps CEO d’Apple — aux commandes, forcement, on s’intéresse.

A22767x01E_OBI_Wht_RWideScrn_3u.0

La marque avait déjà annoncé l’année dernière deux références aux tarifs attractifs et au design alléchant, les SF1 et SJ1.5. Cette année, l’entreprise compte bien réitérer ce qu’elle sait faire de mieux avec le MV1 : à savoir vendre un téléphone aux airs de haut de gamme, à un prix défiant toute concurrence.

C’est Ammunition, le studio de créatifs créé Robert Brunner (qui a travaillé par exemple sur l’enceinte Beats Pill+) qui se cache derrière le design des smartphones d’Obi. Celui-ci est d’ailleurs dans la continuation de ce que l’entreprise avait réalisé avec les deux premières références de Obi.

Une jolie charrette

On pourra cependant regretter que la réussite esthétique se fasse au détriment des performances. Par rapport au SF1, le MV1 perd à la fois en batterie et en qualité d’optique : on passe d’un capteur Sony Exmor de 13 mégapixels à un capteur OmniVision de 8 mégapixels, et d’une batterie de 3 000 mAh à une batterie de 2 500 mAh.

B22767x04C_OBI_Wht_PF_3u.0

Hélas, la force n’est pas puissante dans le Obi MV1. Le smartphone est propulsé par un quad-core Qualcomm 212 cadencé à 1,2 GHz. Il faudra compter sur un seul et antique Go de RAM (extensible à 2 Go en option) et une mémoire interne de 16 Go (extensible à 64 Go avec une carte MicroSD). L’ensemble tournera au choix sur Android 5.1 Lollipop ou Cyanogen OS. Mais à un tarif qui commence à 139 $, nous n’oserons pas faire les fines bouches.

Dans un MWC où les géants de l’industrie ont tendance à voler la vedette aux petits constructeurs, Obi prouve qu’il n’est pas nécessaire de dépenser une petite fortune pour s’offrir un beau smartphone. Le MV1 sera d’abord disponible en Asie et en Afrique puis en Amérique Latine dans un second temps.

obi2

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés