Huawei a dévoilé au MWC 2016 son Matebook, un hybride entre une tablette et un laptop sous Windows 10. Nous l'avons prise en main.

Nous sommes au Mobile World Congress 2016, Huawei est un des plus grands constructeurs de smartphones au monde, en propre et avec sa gamme Honor, et le Chinois a eu la bonne idée de ne présenter au salon des mobilités qu’un hybride entre un laptop et une tablette tactile. Les 2-en-1 sont à la mode en 2016 et le marché est en train de grappiller petit à petit les parts de celui du laptop traditionnel. C’est pourtant un événement intéressant pour le marché de la mobilité puisque Huawei fait son entrée sur un secteur qu’il ne connaît pas encore, n’ayant jamais tenté l’aventure du laptop traditionnel.

IMG_7258

Mode tablette

Le Matebook, puisque c’est son petit nom, cherche clairement à entrer en concurrence avec deux produits : la Surface Pro de Microsoft et l’iPad Pro d’Apple. À la première, elle reprend le côté business et le clavier complet avec un trackpad ; à la seconde, elle emprunte les outils liés à la créativité, comme le stylet. Mais là où Huawei fait très fort de prime abord, c’est sur les dimensions de la tablette tactile :  imaginez-vous n’importe quelle tablette Android haut de gamme de 12 pouces et non pas un gros et lourd engin comme la Surface. De loin, la tablette fait plus penser aux engins de la gamme Galaxy qu’à un appareil sous Windows 10.

La légèreté et la finesse du Matebook sont déconcertantes. Même avec le clavier, l’ensemble ne pèse guère plus qu’un cahier et on imagine très bien un étudiant troquer un lourd classeur pour un appareil de ce genre. C’est la première fois qu’une tablette tactile en mode tablette nous fait véritablement envie et on s’imagine sans mal l’utiliser sur un canap’ ou dans un lit. Les finitions de la tablette sont bonnes et ne diffèrent pas selon les versions. PC oblige, plusieurs configurations seront disponibles.

Caractéristiques et accessoires

CPU RAM Stockage Prix
Intel Core m3 4 Go 128 Go 799 €
Intel Core m3 4 Go 256 Go 949 €
Intel Core m5 8 Go 256 Go 1149 €
Intel Core m5 8 Go 512 Go 1349 €
Intel Core m7 8 Go 256 Go 1599 €
Intel Core m7 8 Go 512 Go 1799 €

Évidemment, avec cette finesse, nous n’avons le droit qu’à du Core m de sixième génération. Pas de Core i sur cette gamme et c’est fort regrettable : les Core m sont nettement moins performants pour les tâches lourdes et on a tendance, jusqu’à maintenant, à conseiller les versions Core i des appareils que nous testons, comme le récent Lenovo Yoga 900. Il faudra voir, en pratique, comment se débrouille cet engin dans un test plus poussé. Lors de notre prise en main, les logiciels testés étaient rapides et nous n’avons vu aucun ralentissement, mais aucun véritable logiciel lourd comme Photoshop ou Premiere n’était installé. Huawei annonce 10 heures de batterie en utilisation normale, ce qui est bien plus que ce que nous avions mesuré avec notre Surface Pro.

IMG_7246

IMG_7248

IMG_7244

IMG_7253

Stylet et clavier

Nous sommes plus perplexes sur le clavier. Il est extrêmement cheap au toucher et on a l’impression que les touches vont se barrer à chaque frappe. Le trackpad a les mêmes finitions : on s’aperçoit très vite qu’un côté est plus enfoncé que l’autre. L’ensemble ne semble pas très résistant et on se demande en combien de temps les touches vont s’user pour finir par ne plus marcher du tout. La frappe en elle-même est quelconque de prime abord mais il est assez simple de s’accoutumer à n’importe quel clavier complet comme nous le découvrions dans le test de la Surface Pro 4. Huawei promet que le clavier est résistant aux éclaboussures, pour les plus maladroits d’entre nous. Il faudra compter 129 euros en plus pour en profiter.

Huawei promet que le clavier est résistant aux éclaboussures, pour les plus maladroits d’entre nous

Notre avis est à peu près le même sur le stylet : malgré ses 2048 points de pression, sa fonction laser et sa télécommande pour passer de slide en slide, il n’est pas du tout aussi impressionnant que celui de l’iPad Pro, qui est à la fois fin et permet une position de dessin couché. C’est somme toute un très bon stylet mais qui n’a pas l’air d’être très innovant. Une charge complète vous donnera pourtant le droit à 1 mois d’utilisation, ce qui n’est vraiment pas mal.

Tous ces accessoires, tablette comprise, se chargent en USB-C avec un chargeur universel proposé par Huawei qui pourra aussi donner du jus à tous vous appareils compatibles. Le constructeur a montré son souhait de réduire l’encombrement de ces périphériques tiers qui gagneraient à être mutualisés — notre sac à dos et ses 4 chargeurs les remercie. Enfin, un smartphone Huawei pourra être utilisé comme un hub Wi-Fi qui pourra aussi servir de disque dur amovible.

IMG_7228

IMG_7229

IMG_7234

IMG_7263

IMG_7264

En bref, le Huawei Matebook est une proposition intéressante mais pas transcendante. Huawei tente d’entrer sur un marché qui croise son expertise sur la mobilité classique — tablette et smartphone — et qui permet de l’étendre vers un autre domaine, celui du PC portable. Est-ce que les pros pourront troquer un laptop performant pour un modèle sous Core M équipé d’un clavier pas folichon ? Cela reste à prouver : même s’il est vendu comme un modèle pro, il ressemble fort à un produit familial avancé.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés