La fondation Wikimédia assure qu'elle ne veut pas se confronter à Google sur le terrain de la recherche en ligne. Elle affirme poursuivre un but tout à fait différent avec son projet de « moteur de connaissance ».

Quelles sont les intentions exactes de la fondation Wikimédia avec ce mystérieux projet de « moteur de connaissance », ou Knowledge Engine ? Jusqu’à il y a peu, il était bien difficile de répondre à cette question avec précision tant les informations autour de ce programme étaient rares. Or vu les montants en jeu, les membres de la communauté s’estimaient légitimes à en savoir plus.

Pressée par les contributeurs, mais aussi par les médias qui ont commencé à évoquer le don conséquent de la Knight Foundation (250 000 dollars), la fondation s’est finalement décidée à en dire plus sur le Knowledge Engine. Car la polémique était en train de prendre des proportions importantes, au risque de nuire à la relation de confiance entre Wikimédia et ses participants.

Pas un rival de Google

Il fallait donc mettre les choses à plat, ce qui a été fait dans un article de blog publié en milieu de semaine. Non, la fondation Wikimédia jure qu’elle ne veut pas bâtir son propre moteur de recherche pour indexer tout le web. Et donc, par conséquent, il n’est pas du tout dans ses projets de venir concurrencer Google dans son domaine de prédilection. D’autres s’en chargent déjà.

« Qu’est-ce que nous ne sommes pas en train de faire ? Nous ne sommes pas en train de construire un moteur de recherche mondial pour indexer le web. Nous ne sommes pas en train de mettre au point un autre projet. Nous demeurons engagé dans notre mission consistant à aider le monde à accéder et profiter de la connaissance libre », écrivent deux responsables de la fondation.

wikipedia
Le logo de Wikipédia

En réalité, Knowledge Engine ne vise qu’à améliorer des technologies existantes, et tout particulièrement la recherche interne.

Améliorer l’existant

« Les travaux en matière de recherche ne sont pas une nouveauté au sein des projets de Wikimédia. Nous nous sommes à l’origine appuyés sur un moteur de recherche fait maison, écrit par des contributeurs et basé sur Lucene, plus tard remplacé par Elasticsearch et l’extension CirrusSearch intégrée avec les sites MediaWiki », précise la fondation.

Et Wikimédia de poursuivre : « nous avons créé une équipe, baptisée Discovery, en avril 2015 pour rassembler nos forces sur l’amélioration de cette partie centrale de l’expérience Wikimédia et rendre le savoir encore plus accessible, connecté, varié et atteignable, d’une façon ouverte et transparente. Pour soutenir cet effort, nous avons reçu une subvention de la fondation Knight pour une recherche préliminaire ».

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés