Souhaitant augmenter le nombre d'applications sur le Windows Store, Microsoft cherche à simplifier le portage des logiciels Android vers Windows 10. Mais son projet rencontre des difficultés.

Lucide sur le retard immense du Windows Store par rapport à Google Play et l’App Store qui proposent chacun des millions d’applications contre « à peine » 670 000 pour sa boutique en ligne, selon des statistiques datant de fin septembre, Microsoft suit depuis plusieurs mois un nouveau plan de bataille pour étoffer l’écosystème logiciel de son système d’exploitation pour smartphone et tablette.

Au cours de sa conférence estivale, l’entreprise américaine a ainsi annoncé l’arrivée, d’ici la fin de l’année, de plusieurs outils censés faciliter le portage des applications Android et iOS vers Windows Phone. En théorie, l’outil de conversion doit faire le plus gros du travail, ne laissant au développeur que des tâches secondaires, l’idée est de pouvoir lui permettre de proposer très vite son programme sur le Windows Store sans repartir de zéro.

Faciliter le portage des applications Android vers Windows 10 pour enrichir l’écosystème de son O.S. mobile.

Mais à en croire les informations de Windows Central, le projet de Microsoft concernant Android fait face à des difficultés tellement importantes que son abandon est désormais envisagé. Plusieurs indices rassemblés par nos confrères montrent en effet que l’initiative, baptisée Astoria (à ne pas confondre avec cet Astoria-là), est pour l’instant au point mort.

D’abord, Microsoft a cessé de répondre aux questions des participants sur le forum du projet Astoria depuis septembre. Ensuite, certains composants Android présents dans des versions précédentes de Windows 10 Mobile ont été retirés purement et simplement. Enfin, l’entreprise américaine n’évoque plus ce projet avec les membres de sa communauté, y compris ceux ayant signé un accord de non-divulgation.

Questionné à ce sujet, Microsoft a préféré botter en touche. Le groupe nord-américain s’est simplement contenté de dire que la passerelle entre Windows 10 Mobile et Android n’était pas encore prête, avant d’orienter sa réponse sur ses autres projets (Islandwood pour iOS, Westminster pour le web et Centennial pour les applications Windows 32 bits) qui, eux, continuent d’avancer.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés